GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 22 Octobre
Mercredi 23 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Bangladesh: une marée noire se répand dans une région protégée

    media Un pétrolier a sombré après un accident avec un autre bateau, le 9 décembre, dans la région des Sundarbans, sur la rivière Shela. AFP PHOTO/FILES

    Près d'une semaine après le naufrage d'un pétrolier, entré en collision avec un autre vaisseau dans une rivière au Bangladesh, les autorités peinent à contenir la marée noire qui menace les Sunderbans. Plus de 350 000 litres de pétrole se sont déversés sur des dizaines de kilomètres dans cette région, inscrite au patrimoine mondial de l'Unesco.

    Avec notre correspondant à New Delhi,  Antoine Guinard

    Ce sont les habitants de la région eux-mêmes, munis de récipients, d'éponges ou de filets de pêche, à bord d'une centaine d'embarcations, qui s'activent pour empêcher que le pétrole gagne du terrain dans les Sunderbans ces derniers jours. De leur propre aveu, les autorités bangladaises sont mal préparées à un scénario qu'elles n'ont pas hésité à qualifier de « catastrophe sans précédent ».

    La marée noire s'étendrait à présent sur 350 kilomètres carrés de cette région, vaste réseau de rivières, de canaux et de mangrove qui abrite des milliers d'espèces menacées, dont le tigre du Bengale. Les écologistes s'inquiètent particulièrement pour les espèces aquatiques, comme les dauphins d'eau douce, pour qui les Sunderbans sont officiellement une réserve protégée depuis 2011.

    Malgré ce statut, cette région unique reste une zone de passage cruciale pour les navires marchands à destination du port de Chittagong, un des centres économiques du pays. Certains membres du gouvernement ont proposé dimanche 14 décembre de prolonger l'interdiction des cargos sur la rivière où a eu lieu le naufrage. Mais ils se sont heurtés à l'opposition du ministre de la Marine marchande, qui a mis en garde contre les conséquences économiques d'une telle décision.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.