GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 26 Juillet
Mercredi 27 Juillet
Jeudi 28 Juillet
Vendredi 29 Juillet
Aujourd'hui
Dimanche 31 Juillet
Lundi 1 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Korean Airlines: l’apéritif qui tourne au drame passionne les Sud-Coréens

    media L'image même de la contrition: Cho Hyun-ah, fille du directeur de la Korean Airline, a dû démissionner de son poste de cadre dans la compagnie pour son attitude à l'égard d'un employé. REUTERS/Song Eun-seok/News1

    C’est le dernier épisode du «scandale des noix» qui passionne la Corée du Sud depuis plusieurs jours : la fille du patron de la compagnie aérienne Korean Airlines a rendu visite au chef de cabine qu’elle avait expulsé d’un avion, parce qu’on lui avait servi des noix d’apéritif dans un sachet, plutôt que dans une soucoupe. Elle avait exigé que l’avion, qui roulait déjà sur la piste, retourne au terminal. Son esclandre, et la façon dont l’entreprise a, au début, tenté d’étouffer l’affaire ont soulevé l’indignation des Sud-Coréens.

    Avec notre correspondant à Séoul, Frédéric Ojardias

    Cho Hyunah n’en finit pas de s’excuser... La fille du PDG de Korean Air a présenté des excuses nationales et a démissionné de son poste de vice-présidente. Elle s’est même rendue ce dimanche 14 décembre au domicile des deux membres d’équipage qu’elle avait humiliés devant tout un avion.

    Le chef de cabine a raconté que lui et une hôtesse avaient été insultés, frappés à coup de manuel de bord, et obligés de s’agenouiller devant la fille du patron, rendue furieuse parce que ses noix de macadamia n’avaient pas été servies dans une petite assiette comme l'exigerait le règlement.

    Les chaebols critiqués

    L’affaire fait grand bruit dans une Corée du Sud où la poignée de familles richissimes qui possède les plus grands conglomérats du pays sont souvent critiqués pour leur arrogance, et accusés de se comporter comme s’ils étaient au-dessus des lois.

    Le patron de Korean Air a déclaré en public qu’il avait mal élevé sa fille, aujourd’hui âgée de 40 ans et le gouvernement a ouvert une enquête. La boîte noire de l’avion sera même bientôt ouverte, afin de faire toute la lumière sur cette histoire d’apéritif qui n’en finit pas de nuire à l’image de la compagnie.

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.