GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 12 Juillet
Samedi 13 Juillet
Dimanche 14 Juillet
Lundi 15 Juillet
Aujourd'hui
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Le cerveau présumé des attentats de Bombay libéré sous caution

    media L'hôtel Tah Mahal en feu après lors des attentats de Bombay en novembre 2008. AFP PHOTO/ Lorenzo TUGNOLI

    La décision est pour le moins surprenante. Moins de 48h après le massacre dans une école par les talibans au Pakistan, l’homme soupçonné d’avoir orchestré les attentats de Bombay a été libéré sous caution. Zaki ur-Rehman Lakhvi a été libéré par un tribunal pakistanais, jeudi 18 décembre, a indiqué son avocat. Voilà cinq ans que le leader du groupe terroriste Lashkar-e-Taiba était en prison, sans que l’enquête, côté pakistanais, n’ait abouti.

    Une enquête qui piétine, cinq suspects en prison depuis cinq ans et une justice pakistanaise dans l’incapacité de faire avancer leur procès… Nul doute que cette libération provisoire refroidira encore des relations déjà tendues entre New Delhi et Islamabad. Car c’est l’un des ennemis numéro 1 de l’Inde que vient de libérer la cour antiterroriste d’Islamabad.

    Le nom de Zaki ur-Rehman Lakhvi est apparu quatre jours après les attaques sur la capitale économique indienne. Pour les enquêteurs indiens, ce responsable du Lashkar-e-Taiba est l’un des quatre cerveaux des attaques terroristes islamistes planifiées qui ont fait 166 morts et plus de 300 blessés en 2008. Pendant 60 heures, dix hommes lourdement armés ont massacré les clients de deux hôtels de luxe et d’un café, les passagers de la gare centrale de Bombay et les personnels d’un centre juif. Les images sont encore dans toutes les mémoires en Inde.

    Le Pakistan, par la voix de son ministre de l’Intérieur, a reconnu en 2009 que les attaques avaient été préparées sur son sol. Pas question pour autant de remettre les principaux suspects à l’Inde. Agé de 55 ans, Zaki ur-Rehman Lakhvi a été arrêté le 7 décembre 2008 dans un centre d’entraînement du Lashkar-e-Taiba au Cachemire. Depuis, ce commandant de « l’armée des pures » et son organisation terroriste démentent toute participation aux attaques de Bombay.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.