GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 15 Novembre
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Aujourd'hui
Mercredi 20 Novembre
Jeudi 21 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Chine: un tribunal condamne une clinique «soignant» l'homosexualité

    media Des membres de la communauté gay de Pékin manifestent à l'ouverture du procès contre la clinique de «traitement» des homosexuels, le 31 juillet 2014. AFP PHOTO/Greg BAKER

    C'est un procès inédit et un jugement qui fera date. Un tribunal de Pékin a condamné ce vendredi les responsables d’une clinique qui proposait des traitements controversés censés « soigner » l’homosexualité.

    Avec notre correspondante à Pékin, Heike Schmidt 

    La clinique avait promis à Xiao Zhen de « guérir » son homosexualité avec les 30 sessions d’électrochocs, pour la somme de 3 600 euros. Traumatisé et humilié par cette « thérapie de reconversion », le jeune homme a porté plainte. Et à sa grande surprise, il a obtenu gain de cause.

    « Je suis très content, on a gagné le procès. Le tribunal a reconnu que l’homosexualité n’est pas une maladie et les juges ont clairement dit que la thérapie de reconversion pour homosexuels était illégale. La clinique a été condamnée à s’excuser publiquement sur son site. Elle doit payer les frais de la procédure et je recevrai une indemnisation de 3 500 yuans [500 euros]. »

    Xiao Zhen espère que son procès fera date contre la discrimination et surtout que ses parents vont enfin accepter son homosexualité : « Je peux enfin souffler. Je vais montrer ce verdict à mes parents. Nous allons faire savoir à tous les parents qu’il n’est pas légitime de faire ça à leurs enfants. Désormais, tous les homosexuels pourront se défendre si on les force à se faire traiter. »

    Depuis 2001, l’homosexualité n’est plus considérée comme une maladie mentale en Chine. Mais la pression familiale et sociale subie par les gays et lesbiennes est toujours très forte.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.