GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 15 Novembre
Vendredi 16 Novembre
Samedi 17 Novembre
Dimanche 18 Novembre
Aujourd'hui
Mardi 20 Novembre
Mercredi 21 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    Inde: nouvelle attaque meurtrière par des séparatistes bodos

    media Une famille fuyant vers un lieu plus sûr, après des affrontements provoqué par une groupe séparatiste bodo, dans le village de Tenganala, le 24 décembre 2014. REUTERS/Stringer

    Soixante-huit personnes dont douze enfants ont été tuées mardi 23 décembre, dans l'Etat d'Assam, dans le nord-est de l’Inde, par des membres du Front démocratique national du Bodoland.

    Ces attaques ont été menées par les séparatistes du Front démocratique national de Bodoland, qui depuis des dizaines d'années revendiquent l'indépendance de leur région. Mais le mouvement indépendantiste bodo a pourtant évolué ces dernières années. « On a eu des gens qui voulaient créer un Etat Bodo au sein de l’Inde, d’autres qui voulaient un Etat Bodo indépendant, ce qui paraît évidemment rêvé », explique ainsi Jean-Luc Racine, chercheur au CNRS.

    Ces dernières années les violences ont fait des centaines de milliers de déplacés. Mais en fait, les rebelles bodos qui mènent ces dernières actions violentes n'appartiennent plus au mouvement d'origine. « Alors que tout le monde s’est finalement décidé à envisager des négociations avec le gouvernement - il y a eu un cessez-le-feu il y a une dizaine d’années -, on a vu cette faction, qui, elle refuse tout compromis, et qui s’est engagée, en particulier depuis 2012, dans des actions extrêmement violentes. »

    Mesure de rétorsion

    Pour le chercheur, il semble que cette action semble être une mesure de rétorsion annoncée contre les mesures de police lancées contre certains leaders de cette faction. « D’autre part, précise-t-il, de façon plus structurelle, cette faction recourt régulièrement à la violence contre d’autres tribus, dans la mesure où ce territoire Bodo n’est pas seulement peuplé par eux. On les a vus parfois attaquer à des Bengalis, des musulmans, etc. » Et de conclure : « L’un des objectifs, c’est probablement des déplacements de populations, et évidemment, ce qui est mis en cause aussi, c’est l’incapacité du gouvernement de l’Assam à gérer cela, contre cette faction, qui a fait sécession du principal mouvement de cette tribu. »

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.