GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Vol AirAsia: quels sont les moyens pour localiser un avion?

    media Un panneau d'information à l'aéroport de Singapour, le 28 décembre 2014. REUTERS/Edgar Su

    L'inquiétude grandit après la disparition d'un avion de la compagnie AirAsia entre l'Indonésie et Singapour ce dimanche. L’appareil qui transportait 162 passagers dont un Français, a rompu le contact avec la tour de contrôle une quarantaine de minutes après son décollage dans l'est de l'île de Java. Les recherches entreprises sitôt la nouvelle connue ont dû être interrompues avec la nuit. Qu'a-t-il pu se passer ?

    L'équipage d’un avion a plusieurs moyens à sa disposition pour communiquer avec le sol. Il y a tout d'abord la radio - c'est évidemment la façon la plus simple. Le pilote n'a qu'à appuyer sur un petit bouton situé derrière le manche pour parler avec les contrôleurs aériens.

    Il y a ensuite ce qu'on appelle le système Acars, qui envoie, en continu, pendant tout le vol, des messages renseignant sur l'état de santé de l'avion. Ces messages sont envoyés par satellite à la tour de contrôle, mais aussi à la compagnie aérienne et même parfois aux fabricants des moteurs de l'appareil. Cela leur permet de connaître en temps réel le bon fonctionnement des engins.

    Tous les moyens de communication ont cessé de fonctionner

    Et il y a enfin le transpondeur. C'est le signal radar qu'observent les contrôleurs aériens dans la tour. Il leur indique la position de l'avion, sa vitesse et son altitude. Mais là, le pilote a la possibilité de le couper : à partir de ce moment, l'avion disparaît des écrans radars et les contrôleurs ne voient plus l'appareil. En revanche, d'autres radars, militaires cette fois, peuvent toujours capter une trace grâce à la masse métallique de l'avion.

    Dans le cas précis de ce vol AirAsia, il semble que tous ces moyens de communication aient cessé de fonctionner. On peut malgré tout essayer de définir une zone de recherche en faisant des estimations sur sa trajectoire au moment de la perte de contact, et du carburant qu'il lui restait encore.

     → A (RE)LIRE : Avion d'AirAsia disparu: les recherches suspendues pour la nuit

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.