GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 10 Novembre
Lundi 11 Novembre
Mardi 12 Novembre
Mercredi 13 Novembre
Aujourd'hui
Vendredi 15 Novembre
Samedi 16 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    Chine: la burqa interdite dans les lieux publics de la capitale du Xinjiang

    media Une femme ouïghoure à Urumqi. AFP/Peter PARKS

    La burqa est désormais interdite dans la plus grande des villes musulmanes de Chine. Un nouveau règlement stipule que les femmes n’ont plus le droit de porter le voile islamique à Urumqi, la capitale du Xinjiang. Une décision qui pourrait bientôt s’appliquer à toute cette province turcophone et musulmane de l’ouest de la Chine en proie aux tensions ethniques.

    Si ce règlement voté par l’Assemblée populaire du Xinjiang doit encore être amendé pour entrer en vigueur, une chose est sûre, les autorités chinoises ne veulent plus entendre parler du voile islamique dans les lieux publics à Urumqi.

    Comme de nombreuses villes de la région autonome du Grand Ouest chinois, la capitale ouïghoure est régulièrement en proie aux violences. Quarante-trois personnes ont été tuées, quatre-vingt-dix blessées, dans une attaque sur un marché en mai dernier.

    L’habit fait le séparatiste

    Pour les autorités, les habits religieux seraient un signe de ralliement à la cause séparatiste ouïghoure, voire un moyen pour les présumés terroristes de se dissimuler dans la foule. L’agence Chine Nouvelle définit ainsi la burqa, non pas comme un voile intégral, mais comme « le voile féminin couvrant l’ensemble du visage ». Au-delà de l’aspect religieux, c’est donc surtout l’anonymat des silhouettes qui gêne les services de sécurité dans une région jugée sensible par Pékin et donc sous très haute surveillance. Ce nouveau règlement s’appuie sur les exemples français et belge, affirme l’agence officielle.

    Exemples français et belges

    L’interdiction du voile islamique dans les lieux publics en France revient régulièrement dans le discours des intellectuels affiliés au Parti communiste, dont Ma Pi Ying que nous avons rencontré en 2011 : « Le voile intégral n’existe pas dans les traditions locales, les femmes qui portent la burqa sont influencées par les mouvements radicaux, affirmait alors ce chercheur au département des religions à l’université du Xinjiang. Au 19e siècle un militaire russe parlait des femmes ouïghoures comme des femmes les plus libérées du monde musulman. Le plus grave c’est qu’on voit des femmes aller chercher leurs enfants à l’école intégralement recouvertes de noir. Chez vous en France, le pays qui respecte le plus les droits de l’homme, le voile est interdit. Moi je suis d’accord avec la France, on ne doit pas afficher sa religion dans le cadre de l’espace publique ».

    Crainte de réactions

    Ce règlement a plusieurs fois été reporté par crainte des réactions qu’il pourrait susciter au sein de la communauté musulmane. Il était pourtant déjà appliqué de manière non officielle dans plusieurs villes du Xinjiang où les étudiants et les fonctionnaires n’ont plus le droit de jeuner pendant le ramadan. Le port du voile islamique est prohibé notamment dans les stations-essence et même les « longues barbes » ne sont plus autorisées dans les bus de la ville pétrolière de Karamay.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.