GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
Lundi 22 Juillet
Aujourd'hui
Mercredi 24 Juillet
Jeudi 25 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    Il succédera logiquement à Theresa May au poste de Premier ministre. Celle-ci, qui quittera son poste du 10 Downing Street demain mercredi, a été forcée à la démission en mai, confrontée à une révolte de ses propres députés furieux face à son incapacité de faire sortir le Royaume Uni de l’UE à la date-clé du 29 mars.

    Asie-Pacifique

    L'Asie du Sud-Est nouveau point chaud pour la piraterie

    media Le Siroco, bâtiment de transport de chalands de débarquement (TCD), a quitté Toulon le 18 novembre 2013 pour rejoindre l’opération Atalante de lutte contre la piraterie en océan Indien. DR Marine nationale

    La piraterie a baissé ces dernières années dans lemonde, sauf en Asie du Sud-Est, a indiqué le Bureau maritime international (BMI). Dans son rapport annuel, le BMI indique que 245 actes de piraterie ont été commis en 2014, une baisse par rapport à l'année précédente (264). Cette baisse est liée à la multiplication des patrouilles internationales au large de l'Afrique de l'Est. Une des autres principales zones à risque, c’est le golfe de Guinée, sur la côte ouest de l’Afrique, déclare sur RFI le directeur du BMI Pottengal Mukudan. 

    Dans son rapport annuel, le BMI indique que 245 actes de piraterie ont été commis en 2014, une baisse par rapport à l'année précédente (264), et 2010, où quelque 445 cas de piraterie avaient été recencés suite à la multiplication des tentatives d'abordage au large de la Somalie. Cette baisse est liée à la multiplication des patrouilles internationales au large de l'Afrique de l'Est. Pour Pottengal Mukudan, les petits pétroliers, qui naviguent le long des côtes en transportant du gaz oil ou du mazout à usage maritime qui sont de plus en plus attaqués. Ces attaques se produisent particulièrement dans la partie sud de la Mer de Chine. Une des autres principales zones à risque, c’est le golfe de Guinée, sur la côte ouest de l’Afrique.

    Le golfe de Guinée, une des principales zones à risque

    Auparavant les attaques de pirates en Somalie représentaient la moitié des actes de piraterie dans le monde. Elles ont baissé pour trois raisons : le rôle très important joué par les marines internationales, les mesures de protection prises par les navires eux-mêmes, et le fait que la Somalie a aujourd’hui un gouvernement après des décennies de guerre civile, ce qui donne une forme de stabilité au pays et rend plus difficile ce type d’attaque.

    Une des autres principales zones à risque, c’est le golfe de Guinée, sur la côte ouest de l’Afrique : de très grands pétroliers - de 40 ou 50 000 tonnes - sont détournés par des groupes organisés, très bien armés, et très violents qui, lorsqu’ils ont pris le navire, le dirigent vers un autre pétrolier dans lequel ils transfèrent le pétrole. Et ces milliers de tonnes volées nourrissent une économie souterraine en Afrique de l'Ouest.
    C’est un problème qui dure depuis longtemps, mais nous avons constaté une réduction de ces attaques depuis l’été dernier. Pour le moment, nous n’en connaissons pas encore la raison.

    Pottengal Mukundan, directeur Bureau maritime international 14/01/2015 - par Christophe Paget Écouter

     

    Des attaques dans la partie sud de la Mer de Chine

    Ce sont les petits pétroliers, qui naviguent le long des côtes en transportant du gaz oil ou du mazout à usage maritime qui sont de plus en plus attaqués. Ce sont des navires très vulnérables. Les pirates les abordent, en prennent le contrôle, détruisent les équipements de communication, et transfèrent une petite partie du pétrole dans un pétrolier plus petit, jusqu’à 1 000 tonnes, avec lesquelles ils s’en vont.

    Ce genre d’attaques prend place dans la partie sud de la Mer de Chine méridionale. Il y a beaucoup de petits pétroliers qui y circulent, ils sont très difficiles à protéger. Nous pensons qu’il y a trois ou quatre groupes qui mènent ces attaques.

    Nous sommes en contact étroit avec les autorités maritimes de la région, particulièrement en Indonésie et en Malaisie, qui sont intervenues dans un bon nombre de ces incidents. Ce que nous voudrions, c’est l’arrestation d’un de ces groupes. Cela dissuadera les autres de continuer ce genre d’activités.

    Les attaques dans la partie sud de la Mer de Chine contre les petitts pétroliers 14/01/2015 - par Christophe Paget Écouter

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.