GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 16 Novembre
Vendredi 17 Novembre
Samedi 18 Novembre
Dimanche 19 Novembre
Aujourd'hui
Mardi 21 Novembre
Mercredi 22 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Allemagne: le Parti social-démocrate (SPD) réitère son refus de participer à une nouvelle coalition gouvernementale
    • Au Zimbabwe, l’ultimatum fixé par son parti à Robert Mugabe pour démission a expiré sans réaction de sa part
    • Macron sur l'Allemagne: la France n'a «pas intérêt à ce que ça se crispe»
    • Le président soudanais Omar el-Béchir, sous le coup d'un mandat d'arrêt international, attendu jeudi en Russie (Kremlin)
    • Dopage dans le cyclisme: Bernard Sainz, surnommé «docteur Mabuse», placé en garde à vue (proche enquête)
    • Ordonnances: pour Philippe Martinez (CGT), une cinquième manifestation contre la réforme du Code du travail n'est «pas exclue» (CNews)
    Asie-Pacifique

    Inde: une église vandalisée, un nouvel incident contre les chrétiens

    media Suite à l'élection du nouveau gouvernement de la droite nationaliste hindoue en mai dernier, dirigé par le Premier ministre Marendra Modi, les chrétiens se sentent à la merci des attaques.(photo août 2014,à New Delhi) REUTERS/Ahmad Masood

    La vitre d'un autel comportant une vierge Marie a été brisée et la statue renversée dans l'ouest de la ville de New Delhi, la nuit dernière. La police vient d'arrêter trois personnes, mais cela ne rassure pas la communauté chrétienne. C'est la quatrième fois qu'un lieu de culte chrétien est attaqué en un mois dans la capitale indienne. Ces croyants font face à différentes sortes d'agression dans le reste du pays également.

    Avec notre correspondant à New Delhi, Sébastien Farcis

    Le 1er décembre dernier, l'intérieur de l'église Saint-Sébastien de New Delhi était réduit en cendres par un incendie apparemment criminel. Depuis, une crèche de Noël a été également brûlée et une messe perturbée par des jets de pierre.

    Suite à l'élection du nouveau gouvernement de la droite nationaliste hindoue en mai dernier, les communautés chrétiennes se sentent à la merci de nombreuses attaques. Un groupe hindouiste a ainsi interdit l'entrée aux chrétiens de 50 villages du centre du pays, sous le prétexte de protéger la culture indienne. De plus, de grandes campagnes de conversion à l'hindouisme ont été lancées, encouragées par des parlementaires du parti au pouvoir.

    Sanil Kumar, le secrétaire exécutif de l'Union des Eglises chrétiennes, représentant les protestants, confirme les faits : « Il est clair que les chrétiens et musulmans sont les cibles de ces attaques. Et ce qui nous inquiète, c'est que ce n'est pas seulement un groupe de fondamentalistes qui en est responsable. Mais que cela semble faire partie de la politique du gouvernement.»

    Les églises de New Delhi ont commencé à s'équiper en urgence de caméras de surveillance. Celles placées à l'extérieur du bâtiment vandalisé la nuit dernière ont aidé la police, qui vient d'arrêter trois suspects.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.