GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 12 Novembre
Mardi 13 Novembre
Mercredi 14 Novembre
Jeudi 15 Novembre
Aujourd'hui
Samedi 17 Novembre
Dimanche 18 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Julian Assange inculpé aux Etats-Unis (WikiLeaks)
    • Défense: les Etats-Unis vont réduire de 10% le nombre de leurs soldats en Afrique (porte-parole)
    • Le «génocide» khmer rouge reconnu pour la première fois par le tribunal international
    • Incendie en Californie: le bilan s'alourdit à 63 morts et plus de 600 personnes portées disparues (shérif)
    • Une toile de Hockney vendue 90,3 millions de dollars, record pour un artiste vivant
    Asie-Pacifique

    Chine: le chef du contre-espionnage en prison

    media Le président chinois Xi Jinping a opéré une reprise en mains de l'appareil sécuritaire. (Photo du 19 décembre 2014) REUTERS

    En Chine, la campagne anti-corruption vient de faire une nouvelle victime : Ma Jian, l’un des plus hauts responsables du renseignement, a été placé en détention dans le cadre de la campagne contre les « tigres et les mouches », les grands et les petits cadres fonctionnaires corrompus.

    Avec notre correspondante à Pékin, Heike Schmidt

    Depuis plusieurs semaines déjà, des soupçons circulaient sur la probable chute de ce « tigre », l’agent secret numéro 1 du pays : Ma Jian, puissant chef du renseignement extérieur. Ma Jian régnait sur l’un des empires les plus opaques du pays et peut-être du monde. En tant que vice-patron du ministère de la Sécurité d’Etat, il dirigeait les services d’espionnage et de contre-espionnage. L’une de ses fonctions phares : centraliser et coordonner les renseignements recueillis en Chine et à l’étranger sur les dissidents.

    La Commission centrale d’inspection et de la discipline, le gendarme du parti unique communiste, l’accuse de « graves violations disciplinaires ». Dans le jargon du parti, cela signifie des faits de corruption. Si l’on en croit le quotidien hongkongais South China Morning Post , Ma Jian serait visé par une vaste enquête sur les activités du groupe « Founder », une entreprise de technologie appartenant à l’université de Pékin. Sa chute est sans doute liée à celle de son ex-patron: l’ancien chef de la sécurité Zhou Yongkang qui attend d’être jugé.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.