GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
Dimanche 22 Septembre
Lundi 23 Septembre
Aujourd'hui
Mercredi 25 Septembre
Jeudi 26 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    Le FMI prédit la plus faible croissance chinoise depuis des décennies

    media Le Premier ministre chinois Li Keqiang en novembre 2014. Reuters

    Le Fonds monétaire international ne voit pas la vie économique en rose. Dans ses nouvelles prévisions, il abaisse nettement ses prévisions de croissance économique dans le monde. « Même avec le net déclin des prix du pétrole, qui représente un gain net pour la croissance mondiale, les prévisions économiques mondiales restent sombres », écrit le FMI dans son nouveau rapport. Les pays émergents et la Chine ne sont pas épargnés.

    Avec notre correspondante à Pékin, Heike Schmidt

    7,4%. Jamais lors de ces 24 dernières années, la Chine n’a enregistré une croissance économique aussi faible que celle prévue cette année. Le FMI prévoit même une accentuation du ralentissement, avec 6,8% de croissance seulement. Pourtant, le 5 mars dernier à l’Assemblée du Peuple, le Premier ministre Li Keqiang avait déclaré : « C’est après une analyse sérieuse des différents facteurs et aspects de la situation que nous avons fixé le taux de croissance économique à 7,5%, tenant ainsi compte à la fois des besoins et des possibilités. »

    Aujourd’hui, le gouvernement doit admettre qu’il a raté son objectif pour la première fois en 16 ans. Mais depuis plusieurs mois déjà, Pékin avait préparé le terrain pour expliquer ce ralentissement - tout relatif d’ailleurs, par rapport au reste du monde. Le Premier ministre Li Keqiang, aussi bien que le président Xi Jinping, aiment désormais parler d’une « nouvelle normalité », après trois décennies de développement frénétique. Aujourd’hui, Pékin estime qu’il faut changer le mode de croissance en favorisant un développement plus durable.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.