GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 13 Juillet
Dimanche 14 Juillet
Lundi 15 Juillet
Mardi 16 Juillet
Aujourd'hui
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • La Chambre des représentants américains condamne les «commentaires racistes» de Trump
    • France: la ministre des Transports Élisabeth Borne nommée ministre de la Transition écologique et solidaire
    • Washington sanctionne le chef de l'armée birmane pour le «nettoyage ethnique» des Rohingyas
    Asie-Pacifique

    A Manille, l'appel de Hollande contre le réchauffement climatique

    media Le président François Hollande a lancé un appel à un accord contre le réchauffement climatique à Manille, le 26 février 2015. ALAIN JOCARD / AFP

    Sceller une alliance contre le réchauffement climatique entre la France et les Philippines, voilà la volonté affichée de François Hollande ce jeudi 26 février. Le président français est à Manille, pour une visite de deux jours. Un voyage de préparation de la très importante COP21, qui doit se tenir à Paris en décembre prochain. Plusieurs personnalités accompagnent M. Hollande, notamment Nicolas Hulot et la célèbre actrice française Marion Cotillard, chargée de lire l'appel de Manille.

    Avec notre envoyée spéciale à Manille,  Anissa el-Jabri

    François Hollande a lancé un appel à un accord ambitieux, équitable et universel. La nuit était tombée à Manille depuis une heure quand cet appel a été lancé dans les jardins du palais présidentiel, résidence en style colonial blanc cassé, guirlandes, palmiers, un décor pour un appel à la vigilance. « Le pire est à venir », François Hollande l’a répété toute la journée. Alors, dans cet appel, il précise : « Aujourd’hui, nous espérons écrire ensemble l’histoire. A Paris en décembre, nous ne nous contenterons pas de la regarder se dérouler en simples spectateurs. »

    François Hollande, qui se dit lui-même effrayé par le changement climatique, a dramatisé l’enjeu, évoquant ce qui se passerait selon lui s’il n’y avait pas d’accord sur le climat : des guerres, des réfugiés, une planète invivable. Pour ne pas décourager l’opinion publique, le président a insisté sur les bénéfices d’un accord : un monde plus juste, une véritable croissance verte. Avant d’ajouter, avec une pointe de défiance : « Nous verrons dans les 300 jours qui restent, si les autres pays, eux, seront capables de nous suivre. »

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.