GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 21 Juin
Samedi 22 Juin
Dimanche 23 Juin
Lundi 24 Juin
Aujourd'hui
Mercredi 26 Juin
Jeudi 27 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    Thaïlande: Yingluck Shinawatra sera jugée pour négligence

    media Yingluck Shinawatra, le 22 janvier dernier à Bangkok devant l'Assemblée législative. Elle répondait alors aux accusation portées contre elle. REUTERS

    Yingluck Shinawatra sera jugée le 19 mai dans l’affaire du programme de subvention du riz mis en place lorsqu’elle était au pouvoir. La Cour suprême l’a confirmé ce jeudi 19 mars. L’ex-Première ministre thaïlandaise avait été interdite de vie politique pour cinq ans et interdite de sortie du territoire en janvier dernier, huit mois après le renversement de son gouvernement par le coup d’Etat du général Prayuth. Elle risque 10 ans de prison pour avoir fait perdre des milliards d’euros à l’Etat.

    Le programme mis en place en 2011 visait à aider les riziculteurs en achetant les récoltes 50% plus cher que le prix du marché. En stockant le riz, le gouvernement pensait faire monter les cours. Mais la Thaïlande, premier exportateur à l’époque, a vite été rattrapée par ses concurrents. Résultat : des milliards de tonnes invendues et plus de 15 milliards d’euros de pertes en deux ans.

    Un fiasco économique dénoncé par l’opposition comme une opération d’achat de voix dans les zones rurales, soutien traditionnel du parti Peu Thai de l'ex-Première ministre. Yingluck Shinawatra, qui risque 10 ans de prison, clame son innocence et dénonce une procédure bâclée. L’enquête de la commission anti-corruption, rappelle-t-elle, avait conclu à l’absence de preuves à son encontre.

    Ce procès marquera sans doute une étape de plus vers l’exclusion durable de la famille Shinawatra de la vie politique, après l'exil il y a 7 ans de l'ancien Premier ministre Thaksin, condamné pour corruption. Si Yingluck est envoyée en prison, l'opposition au coup d'Etat pourrait se réveiller, estiment certains analystes. Mais jusqu'à présent, toute tentative de contestation est sévèrement réprimée par la loi martiale.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.