GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 14 Décembre
Samedi 15 Décembre
Dimanche 16 Décembre
Lundi 17 Décembre
Aujourd'hui
Mercredi 19 Décembre
Jeudi 20 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Foot/Angleterre: José Mourinho limogé par Manchester United (club)
    Asie-Pacifique

    Australie: un rapport révèle des violences sur les migrants à Nauru

    media Une manifestante à Melbourne proteste contre la politique d'immigration du gouvernement, en juillet 2013. AFP PHOTO / Paul CROCK

    Des demandeurs d’asile, parfois mineurs, ont été victimes de viols, d’agressions sexuelles et de violences physiques à Nauru. C’est sur cette île que l’Australie envoie les migrants qui tentent d’atteindre ses côtes. Ces faits de violence sont établis par un rapport d’enquête indépendant rendu public hier vendredi 20 mars par le gouvernement australien.

    La mission d'enquête a constaté des cas de viols, de monnayage de faveurs sexuelles, de nombreuses formes de harcèlement, des coups, des menaces. Une enfant de quatre ans a été frappée, un autre a subi des attouchements. Un adolescent qui s'était cousu les lèvres pour protester a expliqué que l'aiguille lui avait été fournie par un gardien.

    Après deux visites dans les camps, les enquêteurs ont jugé les cas rapportés crédibles, même s'il n'ont pas toujours obtenu de preuves concrètes. Pour des raisons culturelles, ou par peur, la plupart des victimes ne portent pas plainte. Les demandeurs d'asile détenus à Nauru viennent principalement d'Iran, d'Irak et d'Afghanistan.

    Save the Children hors de cause

    Enfin, le rapport met hors de cause l'ONG Save the Children, accusée d'avoir encouragé les détenus à se révolter, ou d'avoir fabriqué des accusations de maltraitance. Car plusieurs révoltes ont éclaté dans les camps ces dernières années, alors que l'Australie durcit sa législation sur l'immigration.

    C'est en octobre dernier, suite à plusieurs alertes d'une sénatrice écologiste notamment, que le ministre de l'Immigration a confié cette enquête à l'ancien Commissaire du gouvernement Philip Moss. Ce dernier a formulé 19 recommandations, le gouvernement s'est engagé à répondre à l'ensemble d'entre elles.

    Jusqu'à présent, le Premier ministre Tony Abbott a toujours balayé les nombreuses critiques contre le sort réservé par l'Australie aux demandeurs d'asile. Suite à des remarques formulées par l'ONU, il avait répondu début mars en avoir assez de recevoir des leçons.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.