GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 10 Octobre
Vendredi 11 Octobre
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Une «appli» pour combler le fossé linguistique entre les Corées

    media Désormais, une application disponible sur smartphones propose aux Nord-Coréens des traductions dans la version sud-coréenne de leur langue. AFP PHOTO / Ed Jones

    C’est une application étonnante qui vient de sortir en Corée du Sud : elle permet de traduire le sud-coréen… en nord-coréen ! En près de 70 ans de division, la langue coréenne a en effet tellement divergé de part et d’autre de la frontière que les Coréens du Nord et du Sud ont de plus en plus de difficultés pour se comprendre.

    L’application qui vient d’être lancée en Corée du Sud est d’abord destinée aux 27 000 Nord-Coréens réfugiés en Corée du Sud. Ces exilés affirment tous que la langue est un obstacle majeur à leur intégration. Ils ne comprennent pas de nombreux mots, notamment techniques, utilisés par les Sud-Coréens.

    Installée sur un smartphone, cette application permet de scanner les textes qui posent problème dont elle donne immédiatement la traduction en nord-coréen. « Camarade écriture », c'est son nom, est gratuite et a été mise au point par des ONG caritatives et une grande entreprise coréenne.

    Un fossé qui se creuse

    En raison de l’absence de tout contact entre les populations des deux Corées, le fossé linguistique ne cesse de se creuser. L’écriture est restée la même à Séoul et à Pyongyang. Mais, suivant que vous vous trouvez au Nord ou au Sud, un mot sur trois utilisé dans la rue serait différent. Et deux mots techniques sur trois sont différents !

    Cette divergence linguistique s’est développée aussi rapidement pour plusieurs raisons. Au Sud, la langue s’est enrichie de très nombreux anglicismes, ainsi que de nouveaux mots nés avec Internet. Les jeunes Sud-Coréens continuent d’inventer en permanence un nouvel argot via les réseaux sociaux.

    Le poids des anglicismes et d'internet

    En Corée du Nord, au contraire, les anglicismes sont bannis. Pour les termes techniques, le régime préfère utiliser des mots d’origine russe, ou des néologismes en « pur » coréen. Pour donner un exemple concret, une glace se dit « ice-cream » - comme en anglais - au Sud, et « orum boseungi » au Nord, ce qui signifie « pâte sucrée ».

    Deux chirurgiens, l’un du Nord et l’autre du Sud, seraient aujourd’hui incapables de travailler ensemble. Ces différences expliquent aussi pourquoi les jeunes réfugiés, en particulier, ont du mal à comprendre ce que disent leurs camarades d’école sud-coréens. Ces exilés reçoivent une aide financière de la part du gouvernement sud-coréen, ainsi que des cours d’adaptation à la vie dans une société capitaliste... Ils peuvent donc acheter et utiliser un smartphone. Et cette application de traduction présente aussi l’avantage d’être en permanence mise à jour et enrichie par de nouveaux mots.

    On peut d’ailleurs noter que des lexicologues des deux Corées travaillent depuis dix ans à un grand dictionnaire commun pour combler ce fossé linguistique. Mais le projet n’avance pas en raison de la dégradation des relations intercoréennes.

    Han Youngun dirige une équipe de 30 lexicographes sud-coréens qui travaillent à la rédaction d'un dictionnaire commun entre les deux Corées. Il porte à la main un dictionnaire nord-coréen... © Frédéric Ojardias

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.