GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
Aujourd'hui
Dimanche 25 Août
Lundi 26 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Amazonie: Emmanuel Macron appelle à «une mobilisation de toutes les puissances»
    • G7: «Les tensions commerciales sont mauvaises pour tout le monde», prévient Emmanuel Macron
    • G7: Emmanuel Macron appelle les anti-G7 «au calme» et les invite «à résoudre les problèmes ensemble»
    • L'Union européenne ripostera si les Etats-Unis taxent le vin français, annonce Donald Tusk, le président du Conseil européen
    • Un accord UE-Mercosur est «difficilement» imaginable quand l'Amazonie brûle, avertit Donald Tusk (UE)
    • G7: Donald Trump est arrivé en France pour participer au sommet
    • Hong Kong: la police antiémeute a chargé les manifestants prodémocratie dans le quartier de Kwun Tong (journaliste AFP)
    • Spatial: le vaisseau «Soyouz» avec le premier robot humanoïde russe à son bord ne parvient pas à s'arrimer à l'ISS
    Asie-Pacifique

    En Inde, Facebook se heurte à la neutralité du net

    media Des activistes du Congrès de la jeunesse indienne et de l'Union nationale des étudiants indiens manifestent pour la neutralité d'internet, le 16 avril 2015, à New Dehli. AFP PHOTO / MONEY SHARMA

    La toile est au centre d'un vrai débat de société en Inde, autour de la question de la neutralité de l'internet. Ce principe veut que tous les sites internet soient accessibles à la même vitesse par tous les internautes qui le souhaitent. Le fournisseur d'accès n'intervient pas dans ce choix. Or, ce principe a été entaillé en Inde par deux projets commerciaux qui proposaient d'offrir des connexions gratuites, mais sélectives. Et l'une des offres contestées provient du géant Facebook.

    Avec notre correspondant à New Dehli,

    La première offre émanait du plus grand fournisseur d'accès du pays, Airtel, et c'est elle qui a mis le feu aux poudres. Airtel proposait à ses abonnés de ne pas facturer l'accès à certains sites, comme ceux de commerce en ligne. La connexion serait alors payée par l'entreprise en question. L'offre de Facebook allait encore plus loin : n'importe qui pourrait se connecter gratuitement, à travers le réseau wifi de l'entreprise Reliance, à 37 sites partenaires, dont Facebook bien sûr. Cette idée, intégrée dans le plan mondial appelé internet.org, a déjà été appliquée dans des pays africains comme le Ghana, la Tanzanie ou le Kenya et se veut philanthropique : offrir l'accès à internet aux deux tiers de la population qui ne l'ont pas.

    Plus d'avantages économiques que de philantropie

    Mais beaucoup ont surtout vu les avantages économiques, plutôt que philantropiques, de ces offres. En effet, il y a 10 jours, une impressionnante vague de contestation s'est levée sur la toile et dans les médias, accusant le projet d'Airtel de menacer cet accès universel à l'internet que l'on nomme neutralité de l'internet. Les personnes qui souscriraient à ce plan ne pourraient en effet consulter que certains sites commerciaux. C'est comme si votre compagnie de téléphonie vous offrait une ligne, mais vous empêchait d'appeler qui vous vouliez. L'ampleur est encore plus large avec internet, car il est une source d'informations et de commerce.

    Les autorités prévoient d'intervenir

    L'offre de Facebook a été condamnée sur le même ton. Finalement, la plupart des entreprises partenaires de ces programmes devenus impopulaires ont décidé de s'en retirer, ce qui devrait remettre en cause leur existence dans le pays.

    Les autorités prévoient, elles, d'intervenir et un comité du ministère des télécommunications a ouvert des consultations pour savoir s'il fallait réguler davantage la toile. Un questionnaire technique sur le sujet doit être renvoyé avant ce vendredi 24 avril. Et déjà plus de 300 000 réponses ont été envoyées. Le ministre des Communications s'est déclaré favorable à la sauvegarde de la neutralité du net.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.