GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 19 Juillet
Jeudi 20 Juillet
Vendredi 21 Juillet
Samedi 22 Juillet
Aujourd'hui
Lundi 24 Juillet
Mardi 25 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    Le véhicule a été trouvé ce dimanche sur un parking de la ville de San Antonio au Texas. Outre les 8 cadavres, il renfermait 28 personnes blessées dont 20 dans un état grave qui ont été hospitalisées. Il pourrait s'agir d'une affaire de traite de migrants selon les autorités locales.

    Asie-Pacifique

    Maldives: Amnesty International dénonce une dictature tropicale

    media Des policiers anti-émeutes arrêtent un partisan de l'ancien président des Maldives, Mohamed Nasheed, après l'annonce de la suspension des élections présidentielles de 2013. Mohamed Nasheed avait gagné le premier tour. AFP PHOTO/Ishara S. KODIKARA

    L’archipel des Maldives était connu pour ses îles « lune de miel ». Elle l’est désormais pour ses coups de bâtons contre les manifestants pacifiques qui osent critiquer le gouvernement. Dans un rapport publié ce jeudi 23 avril 2015, Amnesty International dénonce un climat de peur et d’intimidations sous les cocotiers.

    Quand le paradis touristique tourne à la dictature tropicale... Ce nouveau rapport d’Amnesty International fait 17 pages (voir ci-dessous), 17 pages d’exactions et d’atteintes aux droits humains. Abbas Faiz, l’un des enquêteurs de l’ONG basé à New Delhi résume : « Le gouvernement des Maldives veut faire régner une atmosphère de peur, d’intimidation par la répression. En même temps, nous avons pu constater sur place que la population continue de s’opposer à cette répression et qu’elle a besoin d’un soutien de l’étranger. »

    L’ONU avait déjà exprimé ses préoccupations le mois dernier lorsque Mohamed Nasheed, l’ancien président renversé en 2012, a été condamné à 13 ans de prison pour terrorisme. Depuis, l’ex-ministre de la Défense, Mohamed Nazim, a lui aussi été condamné à 11 ans de prison, cette fois pour tentative de coup d’état. Les journalistes qui osent critiquer le gouvernement reçoivent des menacent de morts et toutes les manifestations d’opposition à l’actuel président Abdulla Yameen se terminent par une pluie de coups de bâtons. « Les gens qui sont battus sont des manifestants pacifiques. Soudain venus de nulle part, des groupes armés de toutes sortes d’objets s’en prennent à la foule. Ils ne font pas que battre les manifestants, ils les aspergent d’essence aussi parfois. Et la police ne fait rien, donc aucun d’entre eux n’est traduit en justice », détaille Abbas Faiz.

    Et la terreur n’est pas cantonnée aux manifestations : des fêtes religieuses, des concerts reçoivent également la visite de ces bandes armées. Les enquêteurs d’Amnesty international ont passé cinq jours aux Maldives sans être reçus par les autorités. L'organisation de défense des droits de l'homme estime à la fin de son rapport qu'un embargo touristique ne mènerait à rien, ce qu’il faut c’est accroitre les pressions de la communauté internationale.

    → Lire le rapport d'Amnesty International sur les attaques contre les droits civils et politiques aux Maldives

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.