GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Aujourd'hui
Dimanche 20 Octobre
Lundi 21 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Pakistan: assassinat d'une militante des droits de l'homme

    media Le corps de Sabeen Mahmud, porté par ses proches à Karachi lors de ses funérailles, le 25 avril 2015. REUTERS/Akhtar Soomro

    Les défenseurs des droits de l’homme au Pakistan sont sous le choc. L’une de leurs militantes les plus respectées a été froidement abattue vendredi 24 avril à Karachi. Sabeen Mahmud venait de donner une conférence sur l'un des sujets les plus sensibles au pays : la province rebelle du Baloutchistan.

    Sabeen Mahmud rentrait de la conférence en voiture, lorsque des hommes armés l’ont attaquée. Ils ont tiré cinq fois sur elle, blessant aussi sa mère qui se trouvait dans la voiture.

    « Elle était une militante des droits de l’homme, raconte Ali Talpur, un collègue qui assistait à la conférence sur les droits de l’homme au Baloutchistan. Elle se battait pour la justice, tout le temps. Quand il y a eu des injustices, on pouvait toujours compter sur elle. Elle tenait aussi un café et une salle de spectacle qui réunissaient des gens autour de l’art, de la musique et de la peinture. Donc franchement, je ne comprends pas ce qui lui est arrivée… Quelle raison y avait-il pour la tuer ? Elle n’a rien fait de mal. Mais une chose est sûre : son assassinat était bien préparé, ce n’était pas un acte spontané. Tout le monde savait qu’elle se rendait à cette conférence, elle était une cible facile pour tous ceux qui voulaient la tuer. »

    Ce meurtre a suscité une grande indignation dans la communauté des défenseurs des droits de l’homme. « Sa voix bien que silencieuse désormais sera toujours entendue », a déclaré le journaliste Tofiq Pasha Mooraj.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.