GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 20 Mai
Mardi 21 Mai
Mercredi 22 Mai
Jeudi 23 Mai
Aujourd'hui
Samedi 25 Mai
Dimanche 26 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Alpinisme: trois nouveaux morts sur l'Everest, sept au total pour la saison (organisateurs d'expéditions)
    Asie-Pacifique

    Séisme au Népal: un patrimoine séculaire réduit en poussières

    media Montage de deux images de la place Durbar de Katmandou, avant le tremblement de terre de samedi 25 avril (g.), et quelques minutes après (d.). DR / Reuters / Wikipedia

    Le puissant séisme qui a frappé samedi le Népal, suivi de destructrices répliques, a fait plus de 2 000 morts au Népal et dans les pays voisins, selon un bilan encore provisoire délivré ce dimanche matin. Outre le terrible prix en vies humaines, le tremblement de terre a aussi détruit de nombreux sites historiques et culturels du pays.

    C’est une partie du patrimoine mondial de l’humanité qui s’est effondré samedi. Le puissant séisme, d’une magnitude 7,9, et ses répliques qui ont frappé le Népal a mis à bat plusieurs temples séculaires dans la capitale Katmandou. Un patrimoine à la beauté fragile, dans une ville dont le nom provient des termes « Temple de bois », en sanskrit.

    Parmi les édifices historiques qui ont été réduits à l’état de poussière en quelques minutes, samedi, le plus emblématique est la grande tour Dharhara. Coiffée d’une flèche de bronze, la tour blanche qui s’élevait à une hauteur de 50 mètres est désormais un monceau de décombres que les secouristes fouillent en espérant trouver des survivants. Ce n’est pas la première fois que ce sanctuaire hindou est mis à bas par un tremblement de terre : construite en 1832, la tour a été reconstruite après avoir été détruite par le tremblement de terre de 1934.

    Ce qu'il reste de la tour Darahara, à Katmandou, détruite par le tremblement de terre de samedi 25 avril 2015. AFP PHOTO / PRAKASH MATHEMA

    La place Durbar de Hanuman Dhoka est, elle aussi, un champ de ruine. Cette place date originellement de la période des rois Malla, qui ont régné sur le Népal entre le XIIe et le XVIIIe. Elle compte parmi les sept zones historiques népalaises inscrites au Patrimoine mondial de l’humanité. « Le développement et l’influence croisée du Bouddhisme et de l’Hindouisme en Asie au cours des siècles ont permis aux deux religions de prospérer au Népal, produisant dès le Ve siècle de notre ère un puissant syncrétisme artistique et architectural, qui a connu son plein essor pendant trois siècles, de 1500 à 1800 », explique l’UNESCO, selon laquelle ces monuments « illustrent les remarquables traditions culturelles des Newars », cette population de langue tibéto-birmane. Des traditions qui ont donné naissance à un style architectural unique caractérisé par « une ornementation complexe témoignant d’une maîtrise du travail de la brique, de la pierre, du bois et du bronze, extrêmement sophistiquée. »

    Le Stupa Swayambhunath, parfois appelé « Temple des singes », est lui aussi en partie détruit. Ce temple bouddhiste qui compte parmi les plus anciens construit au Népal, a connu de nombreux ajouts et refontes au fil des siècles. En 1990, ce complexe historique avait déjà été légèrement endommagé par un tremblement de terre, mais cette fois, l’ampleur des destructions subies semble difficilement remédiable.

     

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.