GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 13 Décembre
Jeudi 14 Décembre
Vendredi 15 Décembre
Samedi 16 Décembre
Aujourd'hui
Lundi 18 Décembre
Mardi 19 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    Vice-championnes olympiques en titre, les Bleues conquièrent leur premier titre mondial depuis 2003. Elles ont réussi à faire tomber la montagne norvégienne. La France est championne du monde avec les femmes après le sacre des hommes en janvier.

    Dernières infos
    • Une employée de l'ambassade britannique tuée au Liban (source proche de l'enquête)
    • Foot: Kaka, 35 ans, Ballon d'Or 2007 et champion du monde 2002, prend sa retraite. Le Brésilien a notamment joué à Milan et au Real Madrid
    Asie-Pacifique

    Shinzo Abe aux Etats-Unis: Tokyo et Washington unis face à la Chine

    media Le président américain Barack Obama et le Premier ministre japonais Shinzo Abe à Washington, le 27 avril 2015. REUTERS/Kevin Lamarque

    C’est une visite historique qu’entame le Premier ministre japonais ce mardi 28 avril aux Etats-Unis. Shinzo Abe est reçu en grande pompe par la Maison Blanche avec un protocole réservé aux « meilleurs amis de l’Amérique ». Au programme : un renforcement de l’alliance militaire et économique entre les deux pays pour contrer la montée en puissance de la Chine en Asie.

    Shinzo Abe aura droit à beaucoup plus que le tapis rouge réservé aux dirigeants étrangers, note la presse américaine. Ce mardi 28 avril sera entièrement consacré au Premier ministre nippon : cérémonie d’accueil à la Maison Blanche, rencontre en tête-à-tête dans le bureau ovale, une conférence de presse commune puis un dîner de gala avec plus de 300 invités. C’est le premier banquet qui est ainsi servi à un dirigeant japonais depuis 2006, note le Wall Street Journal. Shinzo Abe sera aussi le premier dirigeant japonais à prendre la parole devant le Congrès, avec un discours en anglais. Le Premier ministre se serait entraîné pendant des heures en s’enregistrant chez lui à la maison sur un dictaphone.    

    Pacte militaire 

    La Maison Blanche met les petits plats dans les grands, mais est-ce que le Premier ministre nippon va pour autant manger ses sushis à la fourchette ? Autrement dit qu’est-ce que Washington attend de Tokyo ? Sur le plan stratégique, on devrait reparler du pacte militaire qui lie les deux pays depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. Longtemps 1 + 1 ont fait 1 dans la relation sino-américaine. Cette fois Shinzo Abe vient dire aux Américains que 1 + 1 font bien 2 et donc que le Japon accepte de prendre une part plus active sur le plan de la défense notamment. C’est ce que demandent d’ailleurs expressément les Etats-Unis face à la montée en puissance de la Chine dans la région. « Ce qui va se signer aujourd’hui entre Washington et Tokyo, ce sont les nouvelles lignes de conduite qui organisent la coopération militaire dans le cadre du traité entre le Japon et les Etats-Unis, estime Valérie Niquet, auteur de Chine-Japon l’affrontement, aux éditions Perrin. Cela s’inscrit dans un mouvement où depuis un peu plus d’un an, depuis son arrivée au pouvoir, Shinzo Abe veut donner en quelque sorte des gages aux Etats-Unis pour montrer que les Japonais sont prêts à faire "des sacrifices et des efforts" pour assurer ce qui est l’essentiel pour le Japon aujourd’hui : un véritable ancrage stratégique de Washington aux côtés de Tokyo en Asie. »

    Droit à la défense collective

    Cette remise à plat de l’alliance militaire entre les deux pays a déjà été engagée à la demande de Washington. Elle entre dans le cadre de la stratégie du pivot américain en Asie que les Etats-Unis ont mise en place à partir de l’arrivée d’Obama au pouvoir. Il s’agit de réorienter dans la mesure du possible les investissements économiques et l’engagement militaire américain vers l’Asie, qui est considérée comme une zone prioritaire notamment en raison de la montée en puissance mal contrôlée de la Chine et du discours qui l’accompagne, de rêve d’expansion à la chinoise et une attitude jugée très agressive de la Chine dans les mers de Chine du sud et de Chine orientale. « Avec cette stratégie du pivot, les Américains souhaitent bénéficier d’un soutien "militaire" de l’allié japonais, poursuit Valérie Niquet, même si les choses restent très compliquées sur ce plan. Pour répondre à ces attentes, Shinzo Abe a légèrement relevé le budget de la défense, même si on reste dans la limite des 1 % du PNB. Et surtout, le Premier ministre nippon a levé un tabou qui était celui du droit à la défense collective, et qui permet en théorie aux forces japonaises d’appuyer les forces américaines, même dans un conflit qui ne concerne pas l’Archipel. »

    Partenariat transpacifique 

    Outre l’engagement militaire, le pivot américain en Asie repose sur un réseau d’échanges commerciaux. Sur ce terrain-là, aussi, une course est engagée. Washington et Pékin tissent leur toile. Les Etats-Unis cherchent à renforcer l’alliance économique autour du traité transpacifique réunissant 12 pays du continent, à l’exception notable de la Chine. Tokyo et Washington regardent encore dans la même direction. L’objectif est de contrer Pékin qui, lui aussi, multiplie les accords commerciaux avec les pays voisins : « Dans ce partenariat transpacifique, les Etats-Unis cherchent à isoler la Chine pour des questions qui ne sont pas des questions strictement d’économie mais aussi des questions stratégiques et militaires, affirme Marie-Françoise Renard. Nous sommes là dans un contexte plus global de perte de terrain de l’Organisation mondiale du commerce qui ne parvient plus à faire signer des accords. Il y a toujours un certain nombre de pays qui s’y opposent et l’on voit se multiplier les accords bilatéraux, souligne encore la professeur à l’Ecole d’économie, au sein de l’université d’Auvergne. Dans ce contexte, Chinois et Américains tentent de fédérer leurs alliés.  La stratégie chinoise étant axée sur le renforcement d’un partenariat économie régional, notamment avec le Japon malgré l’antagonisme historique entre les deux pays, mais aussi avec l’Inde, avec le Pakistan, avec les Corées et même la Russie. »

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.