GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 18 Mai
Samedi 19 Mai
Dimanche 20 Mai
Lundi 21 Mai
Aujourd'hui
Mercredi 23 Mai
Jeudi 24 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    Maldives: répression d'une manifestation en faveur de l'ex-président

    media Les forces de sécurité des Maldives ont arrêté près de 200 personnes, dont des dirigeants de l'opposition, après une manifestation en faveur de l'ex-président Mohamed Nasheed, à Malé, le 2 mai 2015.

    Près de 200 personnes ont été arrêtées tard vendredi soir aux Maldives lors d’une manifestation en faveur de l’ancien président Mohamed Nasheed. En visite au Sri Lanka voisin, le secrétaire d’Etat américain John Kerry a estimé que la démocratie aux Maldives était « menacée ».

    Le calme semble revenu dans les rues de la capitale maldivienne, Malé, après une manifestation qui avait réuni, selon les organisateurs, environ 25 000 partisans de l’ancien président Mohamed Nasheed. Celui-ci a été incarcéré en mars, suite à une condamnation à treize ans de prison pour « terrorisme », prononcée à l’issue d’un procès qualifié par l’ONU de « largement inéquitable ».

    La police a aspergé les manifestants de gaz lacrymogène et a arrêté près de 200 personnes. Il s’agit de la plus grande manifestation depuis l’incarcération de Mohamed Nasheed.

    En déplacement au Sri Lanka voisin, le chef de la diplomatie américaine John Kerry a déclaré qu’il y avait « des signes troublants » indiquant « que la démocratie était menacée aux Maldives ». Il a également estimé que l’ancien président maldivien « avait été emprisonné sans procédure régulière ».Nasheed a été battu à l'élection présidentielle fin 2013 par l'actuel chef de l'Etat Abdulla Yameen, lors d'un scrutin controversé.
     

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.