GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 14 Décembre
Samedi 15 Décembre
Dimanche 16 Décembre
Lundi 17 Décembre
Aujourd'hui
Mercredi 19 Décembre
Jeudi 20 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    Persécution des Rohingyas: un charnier découvert en Thaïlande

    media Un charnier a été découvert dans la jungle dans le sud de la Thaïlande: les victimes sont des Rohingyas selon les premiers éléments de l'enquête et les récits de deux rescapés. REUTERS/Surapan Boonthanom

    Un charnier a été découvert dans un camp clandestin dans la jungle du sud de la Thaïlande, près de la frontière malaisienne. Plus de 30 tombes sommaires où sont enterrés des Rohingyas musulmans originaires de Birmanie et du Bangladesh. Ces migrants voulaient se rendre en Malaisie pour y travailler mais des trafiquants les ont emprisonnés dans ce camp de la jungle.

    avec notre correspondant à Bangkok, Arnaud Dubus

    Les policiers thaïlandais ont exhumé plus d'une vingtaine de corps, mais le nombre de sépultures laisse présumer que des dizaines de cadavres ont été enterrés sur cette colline, à 300 mètres de la frontière malaisienne. Deux survivants, dans un état d’extrême affaiblissement, sont hospitalisés. Ils ont pu fournir des détails à la police.

    Entre 200 et 300 Rohingyas musulmans venant de l’Ouest de la Birmanie et du Bangladesh étaient retenus prisonniers dans ce camp. Les Rohingya sont l’une des minorités ethniques de Birmanie mais les autorités birmanes refusent de leur accorder la citoyenneté. Des affrontements meurtriers avec les bouddhistes birmans les ont poussés à quitter le pays en passant par des réseaux de trafic humain, souvent pour aller travailler en Malaisie.

    Ces trafiquants les avaient enfermés dans des cages de bambous dans ce camp de la jungle en attendant que leurs familles paient une rançon. C'est la condition imposée par les trafiquants pour leur laisser traverser la frontière entre la Thaïlande et la Malaisie. Quelques jours avant l’intervention de la police, les trafiquants ont franchi la frontière avec les Rohingyas survivants, laissant derrière eux plusieurs dizaines de cadavres. Les premiers éléments indiquent que ceux-ci sont morts de faim, d’épuisement ou de maladie.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.