GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 14 Novembre
Jeudi 15 Novembre
Vendredi 16 Novembre
Samedi 17 Novembre
Aujourd'hui
Lundi 19 Novembre
Mardi 20 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Journée mondiale des pauvres: le pape dénonce le «vacarme de quelques riches» qui éteint les cris des plus démunis
    • Egypte: des dizaines de défenseurs des droits humains sont détenus dans des lieux inconnus (Human Rights Watch)
    • Israël: Netanyahu estime que des élections anticipées seraient une «erreur»
    • Mouvement des «gilets jaunes» en France: plus de 400 personnes blessées, dont 14 gravement selon Castaner (RTL)
    Asie-Pacifique

    Peine de mort pour les assassins de Farkhunda en Afghanistan

    media Manifestation de protestation après l'assassinat de Farkhunda à Kaboul, le 24 mars 2015. AFP/Wakil Kohsar

    Quatre hommes ont été condamnés à mort ce mercredi en Afghanistan, pour le lynchage le 19 mars dernier d'une jeune femme, accusée à tort d'avoir brûlé un Coran. Un tribunal de Kaboul doit également rendre dans le courant de la semaine son verdict concernant 19 policiers, jugés pour non-assistance en danger, pour avoir assisté à son martyr sans lui porter secours.

    La scène, sordide, a abondamment circulé sur internet et provoqué une vive émotion dans tout le pays et dans plusieurs capitales européennes. Farkhunda avait 27 ans. La jeune femme est morte sous les coups d'une foule déchaînée. Des dizaines d'hommes l'ont battue à mort, brûlée, puis jetée dans le lit d'une rivière en plein Kaboul, devant des policiers qui n'ont pas bougé le petit doigt.

    A l'origine de cette violence inouïe, un mollah auto-proclamé, Zainul Abiddin. Il avait accusé la jeune femme de blasphème et d'avoir brûlé le Coran. Un mouvement « Justice pour Farkhunda » créé pour dénoncer les violences faites aux femmes a permis l'ouverture d'une enquête.

    On sait depuis que la jeune femme n'avait pas profané le livre saint mais dénoncé les activités contraires à l'islam du mollah autoproclamé qui vendait des amulettes. Le religieux l’a alors accusée de blasphème et a attisé la colère de la foule contre la jeune femme. Outre les peines de mort, le tribunal de première instance de Kaboul a aussi condamné 8 hommes à 16 ans de prison et 18 autres ont été relâchés, fautes de preuves.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.