GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 10 Décembre
Mardi 11 Décembre
Mercredi 12 Décembre
Jeudi 13 Décembre
Aujourd'hui
Samedi 15 Décembre
Dimanche 16 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    Corée du Nord: exécution du ministre de la Défense, selon Séoul

    media Kim Jong-un et ses généraux, en plein exercice militaire sur cette photo non datée rendue publique le 21 février 2015. REUTERS/KCNA

    Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a fait exécuter son ministre de la Défense pour déloyauté et manque de respect, affirmait mercredi 13 mai l’agence d’espionnage sud-coréenne. Une exécution en public et à l’arme lourde. Depuis la mort de son père Kim Jong-il et son accession au pouvoir en 2011, le jeune maître de Pyongyang multiplie les purges et les exécutions parmi ses dignitaires. Mais jeudi ces mêmes services secrets étaient moins affirmatifs et déclaraient que l'exécution n'avait jamais été confirmée.

    avec notre correspondant à Séoul, Frédéric Ojardias

    Le jeu de chaises musicales macabres continuerait à Pyongyang. Selon les espions du Sud, le ministre des armées du Nord, Hyon Yong-chol a été exécuté fin avril à l’aide d’un canon anti-aérien devant des centaines de dignitaires. Ce général nommé il y a moins d’un an aurait été accusé de s’être assoupi lors de célébrations militaires, et de ne pas avoir suivi les instructions de son « dirigeant suprême » Kim Jong-un.

    Si les informations provenant de l’agence d’espionnage sud-coréenne sont parfois à prendre avec précaution, celle-ci avait néanmoins correctement annoncé l’arrestation en 2013 du propre oncle de Kim Jong-un, Jang Song-taek, exécuté pour trahison.

    Toujours selon Séoul, 15 hauts responsables nord-coréens ont été fusillés pour insubordination depuis le début de l’année. Kim Jong-un semble avoir recours à la terreur pour se faire respecter et renforcer son pouvoir. Mais certains analystes estiment que ces purges à répétition pourraient à long terme pousser les élites nord-coréennes à se dresser contre leur irascible dirigeant.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.