GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 17 Avril
Jeudi 18 Avril
Vendredi 19 Avril
Samedi 20 Avril
Aujourd'hui
Lundi 22 Avril
Mardi 23 Avril
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent
    Ukraine: les bureaux de vote ont ouvert pour le second tour de l'élection présidentielle qui oppose Petro Porochenko à Volodymyr Zelenskiy
    Asie-Pacifique

    Thaïlande: Yingluck Shinawatra comparaît devant la Cour suprême

    media L'ancienne Premier ministre Yingluck Shinawatra à son arrivée à la Cour suprême. Bangkok, le 19 mai 2015. REUTERS/Chaiwat Subprasom

    Le procès de l'ancienne chef du gouvernement Yingluck Shinawatra a commencé ce mardi 19 mai à Bangkok. La Cour suprême l'accuse de négligence dans l’exercice de ses fonctions, elle encourt jusqu'à dix ans de prison.

    Avec notre correspondant à Bangkok, Arnaud Dubus

    Quand elle est arrivée à la Cour suprême, Yingluck Shinawatra s’est déclarée confiante quant à l’issue du procès, car, a-t-elle dit, elle est parfaitement innocente. Elle a ensuite plaidé non coupable devant les juges, lesquels l’ont libérée sous caution.

    L’enjeu du procès est crucial. Yingluck est accusée de n’avoir pas stoppé un programme de subvention à la culture du riz, lequel a provoqué des pertes financières de l’ordre de 13 milliards d’euros à l’Etat thaïlandais. Le programme, affirment ses détracteurs, a aussi donné lieu à une corruption massive.

    Yingluck a déjà été interdite d’activités politiques pour cinq ans sur la base de la même accusation. Mais si la Cour suprême lui impose une peine de plusieurs années de prison, ce sera probablement la fin de l’influence politique de la famille Shinawatra, laquelle a dominé le pays depuis près de quinze ans.

    Les décisions de justice ces dix dernières années ont été presque systématiquement à l’encontre des Shinawatra. Mais beaucoup pensent que la junte au pouvoir ne voudra pas la transformer en martyre en la jetant en prison. Cela risquerait en effet de relancer les protestations des « Chemises rouges », les partisans du clan Shinawatra. 

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.