GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
Aujourd'hui
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    Malaisie: les camps découverts auraient pu abriter 300 migrants

    media En Malaisie, 28 camps de migrants abandonnés ont été découverts par les autorités locales à quelques centaines de mètres de la frontière thaïlandaise. AFP PHOTO / ROYAL MALAYSIAN POLICE

    La Malaisie est sous le choc après la macabre découverte vendredi 22 mai de fosses communes et de camps abandonnés sur son territoire servant au trafic d'êtres humains, non loin de la frontière avec la Thaïlande. Le pays avait pourtant démenti, il y a une quinzaine de jours, la présence de camps de détention de migrants et de charniers sur son sol.

     

    Avec notre correspondante à Singapour,  Colombe Prins

    A quelques centaines de mètres de la frontière avec la Thaïlande, dans la jungle malaisienne, 139 fosses communes et 28 camps abandonnés ont été découverts par les autorités locales.

    La police est toujours en train d’exhumer les dépouilles. Un des camps a semble-t-il pu abriter jusqu’à 300 migrants. Le bilan des prochains jours pourrait donc être lourd pour la Malaisie.

    A l’heure actuelle, les autorités malaisiennes n’ont pas encore confirmé l’identité des victimes mais il s’agirait probablement de Rohingyas de Birmanie et de Bangladais. Sur place, la police a également découvert des chaussures d’enfants et des ours en peluche, laissant supposer que des femmes et des enfants étaient présents dans ces camps de détention.

    L’un des charniers se trouve à une centaine de mètres de là où avaient été déterrés 33 cadavres de migrants début mai sur le sol thaïlandais, déclenchant ainsi une vaste opération de police contre les filières d’immigration clandestine.

    Trouver les responsables

    Ces découvertes viennent confirmer le caractère tragique du trafic d'êtres humains en Asie du Sud-Est. Ce lundi matin, le Premier ministre malaisien s’est dit « profondément préoccupé » par la découverte de ces charniers. « Nous trouverons les responsables », a-t-il posté sur Twitter.


    Pour Phil Robertson, le directeur de Human Rights Watch pour la région Asie, toute la lumière doit être faite pour retrouver les responsables. « Il est très important que l'opinion publique en Thaïlande et en Malaisie reconnaisse et comprenne l'implication des cartels dans ces opérations de trafic d'êtres humains. Ces cartels contrôlent les migrants et demandent des rançons pour des personnes retenues dans des camps de détention. Les responsables viennent de Birmanie et du Bangladesh, mais il y a aussi des Malaisiens qui ont été impliqués dans ces activités criminelles », a-t-il expliqué au micro d'Alexandra Waldhorn, du service anglais de RFI.

    « Nous espérons que la Malaisie fera tout son possible pour mener des enquêtes et pour retrouver les responsables afin de les arrêter et de les poursuivre en justice, peu importe leur position ou leur statut social. En fait, nous craignons que le scénario thaïlandais ne se répète : en Thaïlande seuls des hommes politiques locaux et des policiers locaux ont été arrêtés dans la région frontalière alors que des personnes haut placées, notamment au sein de l'armée, n'ont pas été tenues pour responsable. Pourtant il est très probable que certaines d'entre elles soient impliquées », a-t-il poursuivi.
    RFI

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.