GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Aujourd'hui
Dimanche 20 Octobre
Lundi 21 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Dialogue Shangri-La: tension en mer de Chine méridionale

    media Photographies satellites rendues publiques mercredi 8 avril 2015 révèlant d'importantes opérations d'agrandissement d'un îlot et l'aménagement de ports artificiels sur des récifs des îles Spratleys, en mer de Chine méridionale. REUTERS/CSIS's Asia Maritime Transparency

    Ce week-end se tient à Singapour le forum annuel dit « Dialogue Shangri-La » qui réunit les ministres de la Défense et les responsables militaires des pays de la zone Asie-Pacifique. Cette année, au cœur des préoccupations, les tensions en mer de Chine méridionale. Les Etats-Unis s’inquiètent de la récente expansion chinoise dans cette région à partir d’îlots semi-artificiels, afin d’y installer des bases militaires.

    avec notre correspondante à Singapour, Colombe Prins

    Le secrétaire d’Etat américain à la Défense a été à la fois ferme et diplomatique en exprimant ce samedi matin la position de Washington sur les tensions en mer de Chine. Ashton Carter a demandé « un règlement pacifique de tous les différends », réclamant « un arrêt immédiat et durable des travaux de remblaiement par tous ceux qui revendiquent » leur souveraineté sur l’archipel des Spratleys, a-t-il expliqué.

    La Chine, le Vietnam, les Philippines, la Malaisie, Brunei et Taiwan se disputent ces îlots mais c’est Pékin qui est visé par ces propos.

    Carte interactive : Mer de Chine, les rochers de la discorde
    Accesseur infographie mer de Chine

    « La Chine a aménagé plus de 800 hectares, soit plus que tous les autres réunis » a poursuivi le chef du Pentagone, estimant que par ces actions dans cette région, « la Chine n'est pas en phase avec les règles et les normes internationales ».

    Au cours d’une session de questions-réponses qui a suivi le discours d’Ashton Carter, un responsable militaire chinois a pris la parole pour déclarer que « ces critiques étaient infondées et non constructives » et que « les activités de la Chine étaient légitimes, raisonnables et justifiées ».

    Le ministre japonais de la Défense a ensuite quant à lui appelé les pays concernés à se comporter de manière responsable. « Si nous restons sans rien faire face à une situation contraire au droit, l'ordre tournera bientôt au désordre, et la paix et la stabilité s'effondreront », a-t-il affirmé.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.