Journée de l'environnement: l'Inde ou le défi des pays émergents - Asie-Pacifique - RFI

Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

Journée de l'environnement: l'Inde ou le défi des pays émergents

media Décharge de bouteilles en plastique à Chandigarh, en Inde. REUTERS/Ajay Verma

L'Inde cristallise bien le défi paradoxal que beaucoup de pays émergents affrontent concernant l'environnement : comment se développer rapidement, rattraper les économies plus riches, en évitant de polluer autant qu'eux ? Les dirigeants indiens sont critiqués car ils ne se sont pas engagés clairement à des réductions d'émissions en vue de la COP 21, la conférence qui se tiendra à Paris en décembre prochain.

De notre correspondant à New Delhi,

La critique des dirigeants sur leur manque d'engagement en matière de réduction de gaz à effet de serre se fait en de plus en plus sentir en Inde, surtout depuis que les Etats-Unis et la Chine ont annoncé une réduction de leurs émissions en novembre dernier. Face à cela, New Delhi n'a pas avancé d'objectifs et il est bien probable que ces dirigeants ne le fassent pas avant la conférence de Paris.

Et ce, pour deux raisons : le gouvernement indien milite depuis plus de 20 ans pour la reconnaissance d'une responsabilité plus importante des pays riches dans cette pollution, qui doit déboucher sur davantage d'efforts de leur part. Et surtout, l'Inde reste un pays en voie de développement dans de nombreux domaines, notamment concernant l'accès à l'électricité, un service essentiel dont sont dépourvus 300 millions d'Indiens. La priorité du pays est donc d'offrir une vie décente à toute sa population avant de penser à consommer moins ou différemment.

Pression des pays occidentaux

Ce qui fait peur à l'Occident, et sûrement avec raison, c'est l'impressionnante consommation de charbon de l'Inde. Les 2/3 de l'électricité indienne sont en effet produits grâce à cette énergie fossile, et on estime que cette consommation devrait doubler dans les 20 prochaines années. Il est clair que cela augmentera les émissions de carbone de ce pays qui contribue à 5 % de ces rejets. Mais il y a deux contre-arguments que défendent ardemment les écologistes indiens : d'abord, le gouvernement a lancé un plan de modernisation de ses centrales, pour réduire leur pollution. Surtout, chaque Indien émet aujourd'hui six fois moins de gaz à effet de serre qu'un Européen, et 10 fois moins qu'un Américain. Et même avec les objectifs annoncés par la Chine et les Etats-Unis, ces différences ne feront que s'accroître.

Multiplier la production d'énergie solaire

L'Inde n'est cependant pas insensible au réchauffement climatique. Surtout que ce géant sera le deuxième pays le plus touché par les sécheresses, inondations et autres dérèglements.

La principale initiative du gouvernement est de multiplier par 30 la production d'énergie solaire dans les 15 prochaines années. Une promesse ambitieuse, mais qui pourrait être un moyen d'accroître la production d'électricité de manière plus écologique.

Chronologie et chiffres clés
Sur le même sujet
Commentaires

Republier ce contenu

X

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

Republier ce contenu

X

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.