GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 14 Décembre
Samedi 15 Décembre
Dimanche 16 Décembre
Lundi 17 Décembre
Aujourd'hui
Mercredi 19 Décembre
Jeudi 20 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    Naufrage en Chine: les autorités s’attendent à un bilan très lourd

    media Ce vendredi 5 juin, «L’Etoile de l’Orient» est revenu lentement à la verticale, tiré par deux grues. REUTERS/Chen Zhuo/Yangzi River Daily

    Il n'y a plus aucune chance de retrouver des survivants dans l'épave de « L'Etoile de l'Orient », ce bateau de croisière qui a chaviré dans le fleuve Yangtsé lundi soir avec 456 personnes à bord. Seuls 14 personne ont été sauvées. Le bilan va donc dépasser les 400 victimes, des retraités chinois pour la plupart. C'est la plus grosse catastrophe maritime en Chine de ces 70 dernières années. Les secours travaillent désormais à redresser le bateau et extraire les centaines de corps encore coincés à l'intérieur.

    Avec notre correspondante à Shanghai, Delphine Sureau

    Depuis le début des recherches dans la nuit de lundi à mardi, seuls 3 rescapés ont été retrouvés dans des poches d’air à l’intérieur du navire. Les 200 plongeurs mobilisés ont percé la coque en trois endroits. Ils ont fouillé les cabines les plus proches de la surface du Yangtsé, sans sauver d’autres vies.

    D’où cette conclusion amère de Xu Chengguang, le porte-parole du ministère des Transports, jeudi soir en conférence de presse : « La possibilité qu’il y ait des survivants dans le bateau est très mince. Partant de ce constat, nous pouvons commencer à redresser le navire. Nous devons rester fidèles au principe qu’il faut trouver les passagers aussi rapidement que possible, par respect pour les morts. »

    Ce vendredi matin, « L’Etoile de l’Orient » est revenu lentement à la verticale, tiré par deux grues, chacune amarrée à un bateau de 500 tonnes. Une fois l’eau drainée, les plongeurs pourront pénétrer à l’intérieur et rendre les corps aux familles.

    Les proches de ces retraités partis en croisière s’interrogent sur la responsabilité du capitaine, toujours en garde à vue. La tempête avait été signalée 3 heures et demi avant le naufrage, et contrairement aux autres navires présents dans la zone, « L’Etoile de l’Orient » ne s’est pas abrité.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.