Climat: des experts jugent les propositions chinoises insuffisantes - Asie-Pacifique - RFI

Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

Climat: des experts jugent les propositions chinoises insuffisantes

media La Chine est le premier pollueur au monde avec 25% des émissions de gaz à effet de serre. Ici, des usines à Changzhi, dans la province de Shanxi. REUTERS/Stringer

En visite officielle en France, le Premier ministre chinois Li Keqiang a dévoilé le contenu de la contribution de Pékin pour le sommet climatique de Paris (COP 21). La Chine, premier pollueur mondial, se donne pour objectif d'atteindre son pic d'émissions de gaz à effet de serre en 2030 au plus tard et de baisser son intensité carbone. Des annonces positives, mais insuffisantes pour contenir la hausse de la température globale en dessous de 2 degrés, comme le recommandent les experts du GIEC.

Avec notre correspondant à Pékin,  Simon Leplâtre

Le pic d’émissions de CO2 à l’horizon 2030, et si possible avant, avait déjà été annoncé. D’après les experts, il est insuffisant. Mais le plus important dans cette contribution, c’est l’objectif de réduction des deux tiers de l’intensité carbone de la Chine. Dans un pays qui continue à se développer, l’objectif d’intensité carbone permet de mesurer les efforts que va accomplir la Chine, quelle que soit sa croissance.

D’après les experts, cet effort est conséquent, mais la Chine peut mieux faire. La bonne nouvelle c’est qu’elle va sans doute mieux faire. Les autorités chinoises n’aiment pas les accords internationaux contraignants. Avec cette contribution, la Chine annonce des efforts, mais se laisse de la marge.

Or, d’après plusieurs études, grâce au ralentissement économique que connait la Chine, les émissions de C02 pourraient commencer à baisser en 2025 ou avant. La Chine est en train de changer de modèle de croissance. Après l’industrie lourde, les produits manufacturés, ce sont les services et les nouvelles technologies qui prennent doucement le relais. Une bonne nouvelle pour le climat.

Chronologie et chiffres clés
Sur le même sujet
Commentaires
 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.