GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Aujourd'hui
Vendredi 23 Août
Samedi 24 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Cambodge: un businessman arrêté pour l'agression d'une animatrice télé

    media L'agression de la star de la télévision SaSa est devenu un sujet de société au Cambodge. AFP PHOTO / EK SOCHEATA

    L’homme d’affaires, qui fait la une des journaux depuis plusieurs jours parce qu’il a passé à tabac une jeune animatrice télé dans un restaurant de la capitale, a finalement été arrêté. La vidéo de l’agression, filmée par une caméra de surveillance et postée sur les réseaux sociaux, a déclenché la colère de l’opinion publique. Elle a précipité la chute de ce jeune magnat de l’immobilier qui s’est rendu aux autorités après avoir fui à Singapour. Il risque cinq ans de prison. Ce fait divers est devenu un sujet de société.

    Avec notre correspondante à Phnom PenhAnne-Laure Porée

    Le combat de la jeune animatrice de télévision SaSa contre la violence du riche homme d’affaires Sok Bun n’est plus un fait divers, c’est un sujet de société.

    D’abord parce que SaSa est une femme courageuse. Au péril de sa vie, elle protège une amie contre les avances de Sok Bun. Elle est frappée au visage, traînée par terre et ruée de coups sur tout le corps, sous la menace d’une arme.

    Quelques jours après avoir porté plainte, la victime poste sur internet la vidéo de l’agression enregistrée par une caméra de surveillance. Les images d’une brutalité inouïe se transmettent massivement via les réseaux sociaux. Elles choquent autant dans le pays qu’à l’étranger.

    L’histoire de SaSa raconte celle de nombreuses Cambodgiennes qui n’ont ni son statut social ni sa popularité et qui subissent la violence en silence. Elle rappelle que cette violence reste un problème majeur au Cambodge.

    Mais l’affaire prend aussi de l’ampleur parce que dans un pays où l’argent est réputé tout acheter, la société refuse l’impunité de la même manière que SaSa refuse les 37 000 puis 92 000 euros de compensation offerts par son assaillant. Elle réclame justice.

    Même le Premier ministre Hun Sen a averti que l’argent ne réglerait pas le litige. C’est une première. Etre riche ne garantit plus d’échapper à la justice.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.