GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 15 Août
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Aujourd'hui
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Chine: Ai Weiwei a récupéré son passeport

    media Le «selfie» d'Ai Weiwei exhibant le passeport qui lui a été remis, diffusée sur Instagram le mercredi 22 juillet. DR / Instagram

    « Aujourd’hui, j’ai récupéré un passeport. » C’est avec une photo sur son compte Instagram qu’Ai Weiwei a annoncé la nouvelle, mercredi : après quatre ans, les autorités chinoises ont rendu le passeport qu’elles avaient confisqué à l’un des artistes chinois contemporains les plus mondialement connus.

    Avec notre correspondante à Pékin,  Heike Schmidt

    600 fleurs pour 600 jours sans passeport. En novembre 2013, Ai Weiwei avait commencé à protester à sa façon contre l’interdiction de voyager en mettant quotidiennement un bouquet de fleurs dans le panier d’un vélo garé devant son atelier à Pékin. Des fleurs qui ont fait le tour du monde grâce aux réseaux sociaux, pendant que l’artiste lui-même était confiné en Chine. Hier, après avoir publié un « selfie » avec son passeport flambant neuf, Ai Weiwei a ajouté une autre image, celle de son vélo, sans le bouquet de fleurs.

    今天是第六百天啦

    Une photo publiée par Ai Weiwei (@aiww) le

    L’artiste chinois avait été arrêté en juin 2011 par la police, les autorités chinoises accusant ce dissident de fraude fiscale. Il n’a été relâché que trois mois plus tard, mais son passeport avait été confisqué. Depuis, impossible pour le peintre, sculpteur et plasticien - et même chanteur - de quitter la Chine et de se rendre aux nombreuses expositions qui lui ont été consacrées à travers le monde, dont la très grande exposition de ses œuvres organiséee en avril 2014 à Berlin. A cette occasion, l'artiste avait d'ailleurs dénoncé la confiscation de son passeport et son interdiction, de fait, de sortie du territoire. « J’ai demandé à de multiples reprises qu’on me le rende, mais je n’ai jamais reçu une réponse claire. J’ai beaucoup de projets à l’étranger. Des expositions et un engagement à l’Ecole des arts en Allemagne. J’ai besoin de voyager, et pour cela il me faut mon passeport ! », avait-il déclaré dans une vidéo publiée sur le site du Spiegel.

    Redevenu libre de voyager, c’est justement à Berlin qu’Ai Weiwei devrait se rendre en premier, pour retrouver son fils qui vit dans la capitale allemande. L’artiste est tombé en disgrâce aux yeux du pouvoir chinois pour avoir critiqué le gouvernement pour sa mauvaise gestion du tremblement de terre de 2008, qui avait fait 70 000 morts dans le Sichuan.

     ► A (RE)LIRE : Un entretien exclusif accordé par Ai Weiwei à RFI en 2013. « Dans ce genre d’affaire politique, la haine est la base de tout. Vous ne savez pas combien ils vous haïssent et ce qui a déclenché cette haine», disait-il alors.

    今天,我拿到了护照。

    Une photo publiée par Ai Weiwei (@aiww) le

     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.