GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
Aujourd'hui
Mardi 23 Juillet
Mercredi 24 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Inde: une militante des droits humains gênante accusée de corruption

    media La militante des droits humains, Teesta Setalvad(d) s'adressant à la presse, le 24 février 2012, pour le 10 anniversaire des pogroms antimusulmans au Gujarat. AFP PHOTO / Sam PANTHAKY

    En Inde, l'étau se resserre contre une importante militante des droits humains, Teesta Setalvad, qui défend les victimes des pogroms antimusulmans du Gujarat de 2002. Des violences dans lesquelles l'ancien chef du gouvernement régional et Premier ministre actuel, Narendra Modi, auraient été impliqués. Les autorités ont demandé son arrestation, l'accusant d'avoir détourné des fonds.

    Avec notre correspondant à New Delhi, Sébastien Farcis

    Le bureau national d'investigation a mené ces derniers jours des fouilles répétées dans les bureaux de Teesta Setalvad et de son mari. Les policiers affirment qu'ils ont détourné 250 000 dollars d'aide destinée à leur principale ONG. Une aide fournie par la Fondation américaine Ford. Selon l'association, les comptes, inspectés par un cabinet d'audit indépendant, n'ont indiqué aucune irrégularité, mais ces soupçons de la police pourraient permettre au ministère de l'Intérieur de révoquer la licence de cette ONG et donc de la fermer.

    Ceci représente l'une des dernières accusations des autorités contre cette militante, gênante pour le pouvoir, après qu'elle a défendu les victimes des pogroms antimusulmans du Gujarat de 2002. Des efforts qui ont permis de faire condamner 120 personnes, dont plusieurs policiers et une ministre régionale du cabinet de l'ancien chef du gouvernement régional et le Premier ministre actuel, Narendra Modi.

    Une important audience d'un procès impliquant le Premier ministre doit encore avoir lieu lundi prochain au Gujarat.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.