GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 14 Août
Jeudi 15 Août
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Aujourd'hui
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    L'Inde exécute un condamné lié aux attentats de Bombay de 1993

    media Le corps de Yakub Memon, condamné pour son rôle dans les attentats à Bombay en 1993 et exécuté ce 30 juillet 2015, est attendu dans un cimetière de Bombay. AFP PHOTO/ PUNIT PARANJPE

    L'Inde a exécuté ce 30 juillet Yakub Memon, condamné pour son rôle dans les attentats à la bombe qui avait fait 257 morts et des centaines de blessés à Bombay en 1993. Il avait épuisé tous ses recours, ces dernières semaines, pour échapper à la peine capitale. Une sentence controversée pour cet expert comptable dont le frère est considéré comme le véritable architecte des attentats.

    Avec notre correspondant à New Delhi, Antoine Guinard

    Yakub Memon a été pendu le jour de son anniversaire, à 7 heures du matin, dans la prison de Nagpur, dans le centre de l'Inde, où il était incarcéré depuis 2007. Le président indien Pranab Mukherjee avait rejeté une dernière demande de pardon mercredi 29 juillet.

    En Inde, l'exécution de Yakub Memon suscite des réactions diverses, de nombreux commentateurs dénonçant un acte de vengeance, faute d'avoir pu juger son grand frère Tiger Memon, reconnu comme le véritable cerveau des attentats. Condamné pour avoir apporté un soutien logistique, Yakub Memon avait fui l'Inde quelques jours avant, en janvier 93. Il aurait cependant accepté de coopérer avec les autorités indiennes dans l'enquête, un an plus tard . Yakub Memon a toujours soutenu qu'il s'était rendu de son plein gré à la police népalaise en juillet 94. Les autorités indiennes affirment de leur côté qu'il avait été arrêté à New Delhi le mois suivant.

    Les deux principaux accusés dans les attentats de Bombay du 12 mars 1993, Tiger Memon et le parrain de la pègre de Bombay Dawood Ibrahim continuent d'échapper à la justice indienne. Ils sont soupçonnés d'avoir trouvé refuge à Karachi, au Pakistan, où il bénéficieraient de la protection des puissants services secrets pakistanais.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.