GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
Samedi 24 Août
Aujourd'hui
Lundi 26 Août
Mardi 27 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    Dans le nord et l'ouest de la Birmanie, les ravages de la mousson

    media Des soldats et les secours en plein chargement de cet hélicoptère dans la ville de Sittwe, en Birmanie, le 4 août 2015. AFP PHOTO / Ye Aung THU

    Selon un dernier bilan des autorités birmanes, les pluies de mousson, qui ont provoqué d'importantes inondations et plusieurs glissements de terrain à travers tout le pays, ont fait 46 morts et plus de 210 000 déplacés. La situation est préoccupante dans le nord et l'ouest du pays, où des milliers de maisons, de terres agricoles, de ponts et de routes ont été détruits. Certaines zones sont coupées du reste du pays.

    Sous le feu des critiques, le gouvernement birman a promis de faire tout son possible pour aider les sinistrés, y compris dans les endroits les plus isolés du pays. Mardi, il a même accepté pour la première fois une aide internationale.

    De nombreuses ONG installées dans le pays ont pu immédiatement venir en secours aux déplacés. Vendredi, l'état de catastrophe naturelle a été décrété dans quatre Etats et régions du nord et de l'ouest, notamment dans l'état de l'Arakan où sont déployées deux équipes de Médecins sans frontières.

    « Une de nos équipes se trouve à Sittwe, l'autre est dans le nord de l'Etat de l'Arakan, dans le canton de Maungdaw, explique Tom White, le directeur de MSF à Rangoun. Dès samedi, elles ont fait un état des lieux des besoins et ont fourni une assistance aux personnes touchées par les inondations. »

    « Il faut savoir que sur place, les populations sont affectées par les inondations, mais aussi par le vent. Un puissant cyclone a balayé la côte. Mais il n'y a pas eu beaucoup de glissements de terrain ; les dégâts les plus importants ont surtout été provoqués par le cyclone. En particulier dans le nord et dans l'ouest du pays », continue M. White.

    L'Etat de l'Arakan est particulièrement meurtri. Il accueille déjà quelque 140 000 personnes déplacées, principalement des musulmans rohingyas, qui après des heurts mortels entre bouddhistes et musulmans, vivent depuis trois ans dans des camps de fortune.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.