GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 9 Novembre
Dimanche 10 Novembre
Lundi 11 Novembre
Mardi 12 Novembre
Aujourd'hui
Jeudi 14 Novembre
Vendredi 15 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    70 ans de la capitulation: l'empereur du Japon exprime son «remords»

    media Akihito, empereur du Japon, en compagnie de l'impératrice Michiko, lors d'une cérémonie organisée pour le 70e anniversaire de la capitulation, samedi 15 août 2015. REUTERS/Toru Hanai

    Il y a 70 ans, le Japon capitulait. L'empereur Hirohito annonçait à son peuple sa reddition sans condition face aux Alliés de la Deuxième Guerre mondiale. Le pays commémore cet évènement ce samedi 15 août 2015. Le Premier ministre Shinzo Abe en a profité pour exprimer son extrême douleur face aux souffrances infligées par son pays dans les années 1930 et 1940, tout en expliquant que les générations futures ne devaient pas êtres obligées de s'excuser pour les erreurs du passé. Une déclaration qui détonne avec celle, très forte, de l'empereur Akihito, qui a exprimé un « profond remords ». Une première.

    Avec notre correspondant à Tokyo,  Frédéric Charles

    L’empereur Akihito est porteur d’un lourd héritage, celui de son père Hirohito, au nom duquel le Japon se lança dans une guerre de 15 ans, celle de la « Grande Asie », qui coûta la vie à 3 millions de Japonais et peut-être dix fois plus d’Asiatiques.

    Akihito, désormais parvenu au soir de sa vie, sent peut-être que 70 ans après la guerre, le Japon a toujours du mal à exorciser son passé. Avec Shinzo Abe, il s’est donné un Premier ministre représentant d’une droite nationaliste, révisionniste, négationniste, qui n’a jamais accepté la défaite et veut se débarrasser de la Constitution pacifiste.

    Archive: l'empereur Hirohito annonce le 15 août 1945 la capitulation de son pays

    Un discours enregistré le 14 août au Palais impérial et diffusé le lendemain midi. Les Japonais entendaient pour la 1ère fois la voix de leur empereur qui s'exprimait un japonais classique, peu compréhensible pour la plupart d'entre eux.

    15/08/2015 - par RFI Écouter

    D'ailleurs, en ce 15 août, jour de la défaite du Japon, la droite nationaliste préfère parler de « la fin de la guerre ». L’empereur a signalé au Premier ministre, en termes choisis, que le Japon s’était reconstruit une identité autour de sa Constitution pacifiste, et qu'il ne doit plus jamais céder à la tentation de la guerre.

    Akihito a exprimé son plus « profond remords » à toutes les familles victimes de la guerre au Japon et dans le reste de l’Asie. Au Japon, l’empereur n’a plus aucun pouvoir. Il n’a même pas le droit de vote. Mais il est le symbole de la nation. Son rôle est d’assurer la continuité de l’histoire japonaise. Et Akihito semble vouloir que cette histoire reste pacifique, n’en déplaise à Shinzo Abe.

    → Écouter sur RFI : La politique de sécurité japonaise vue par Guibourg Delamotte

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.