GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 22 Mai
Jeudi 23 Mai
Vendredi 24 Mai
Samedi 25 Mai
Aujourd'hui
Lundi 27 Mai
Mardi 28 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    Plusieurs affaires d'enfants battus à mort au Bangladesh

    media Des enfants jouent sur une carcasse de voiture à Dacca. Au Bangladesh, huit millions d'enfants travaillent. Reuters/Andrew Biraj

    Quatre enfants ou adolescents ont été battus à mort ces dernières semaines au Bangladesh. Le dernier en date, Mohammed Raja, 17 ans, a été retrouvé couvert d'ecchymoses et de cicatrices devant chez lui, lundi, dans la région de Dacca, la capitale. Il est mort à l'hôpital. C'est un voisin qui l'accusait d'avoir volé un téléphone portable et qui l'a passé à tabac avec des complices. Des violences courantes dans ce pays.

    En cinq semaines, quatre enfants de 10 à 17 ans ont été torturés, battus à mort par des adultes. Le 8 juillet dernier, une vidéo postée sur les réseaux sociaux montrait un adolescent de 13 ans attaché à un poteau et frappé par plusieurs hommes avec une barre de fer. Le petit vendeur de légumes était accusé d'avoir volé un rickshaw. Le 3 août, c'est un garçon de 12 ans qui a été torturé par son patron, garagiste, parce qu'il avait osé changer d'employeur. Un autre de 10 ans, suspecté d'avoir volé du poisson, a eu les yeux crevés.

    Ces enfants pauvres, qui travaillent, sont vulnérables. « Des lois existent dans notre pays pour protéger les enfants, rappelle Abdul Shahid Mahmood, le directeur du Forum pour les droits des enfants au Bangladesh. Vous avez par exemple le Child Act de 2013. Le problème, c'est de faire appliquer ces lois. Les enfants ne devraient pas travailler pour vivre, ils sont censés aller à l'école ! C'est notre casse-tête et c'est aussi ce qui explique pourquoi ils sont violentés par leurs employeurs. »

    Selon le bureau des statistiques du Bangladesh, 18% des mineurs, soit huit millions d’enfants ou d’adolescents, travaillent. Presque un enfant par jour a été tué depuis janvier au Bangladesh.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.