GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 22 Septembre
Dimanche 23 Septembre
Lundi 24 Septembre
Mardi 25 Septembre
Aujourd'hui
Jeudi 27 Septembre
Vendredi 28 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Chine: des arrestations après les terribles explosions de Tianjin

    media Vue aérienne du site de Tianjin. REUTERS/Stringer

    A Tianjin, deux semaines après les explosions meurtrières qui ont fait 173 morts et disparus (139 morts et 34 disparus) selon un nouveau bilan, l’enquête avance : Chine nouvelle, l’agence de presse officielle, rapporte ce matin que onze responsables publics vont désormais faire l'objet d'une enquête.

    Avec notre correspondante à Pékin, Heike Schmidt

    Dans la ligne de mire du procureur chinois se trouvent onze officiels locaux et responsables du port de Tianjin. Parmi eux, il y a Wu Dai, chef de la commission municipale du transport, et Zheng Qingyue, président de la société portuaire. Mais aussi des responsables des douanes et de la sécurité au travail. Tous sont accusés d’« abus de pouvoir » et de « manquements au devoir ». Ils auraient négligé les risques que présente le stockage de produits chimiques.

    Mettre en cause les responsables locaux

    Ces onze officiels rejoignent donc douze autres suspects, comme Dong Shexuan, l’un des propriétaires de l’entrepôt incriminé et fils d’un ex-chef de la police locale. Les arrestations s’inscrivent dans la stratégie mise en œuvre par Pékin au lendemain de la catastrophe : mettre en cause les responsables locaux pour éviter que la colère populaire se tourne vers les dirigeants au niveau national.

    Beaucoup de questions sans réponses

    Les autorités ont promis une enquête transparente, mais beaucoup de questions restent encore sans réponse ; comme celle-ci : comment un entrepôt a-t-il pu stocker 700 tonnes de cyanure, hautement toxique, à quelques centaines de mètres seulement de dizaines de tours d’habitation, une infraction claire à la loi en vigueur.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.