GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 22 Juin
Jeudi 23 Juin
Vendredi 24 Juin
Samedi 25 Juin
Aujourd'hui
Lundi 27 Juin
Mardi 28 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Japon: le taux de chômage à son plus bas niveau depuis 20 ans

    media Pour les observateurs, la stratégie de croissance du Premier ministre japonais, Shinzo Abe, est un échec. REUTERS/Toru Hanai

    La consommation des ménages japonais accuse un nouveau recul et la croissance de la troisième économie du monde atteint à peine 0,5 %, selon les dernières statistiques publiées ce vendredi par le gouvernement japonais. Pourtant, le taux de chômage en juillet est retombé à son plus bas niveau (3,3 %) depuis vingt ans. Les offres d'emploi n'ont jamais été aussi nombreuses depuis 23 ans.

    Avec notre correspondant à Tokyo, Frédéric Charles

    Le Premier ministre japonais Shinzo Abe n’arrive toujours pas à sortir le Japon de sa déflation. Sa stratégie de croissance est un échec. Le Japon reste le pays le plus endetté du monde et près de 40 % des Japonais doivent se contenter d’un emploi temporaire. Pourtant, pour la première fois depuis un quart de siècle, les offres d’emploi n’ont jamais été aussi nombreuses : 121 en juillet pour 100 demandes. Pour la première fois, une génération de Japonais a une chance d’échapper à la précarité.

    98 % des diplômés embauchés

    Cette situation s’explique par la crise de la démographie. La population japonaise ne se renouvelle plus et diminue. Résultat, il existe une réelle pénurie de main-d’œuvre. C’est surtout vrai dans l’hôtellerie, puisque le yen faible attire de plus en plus de touristes, et dans la construction, car les entreprises manquent d’ouvriers pour les Jeux olympiques de Tokyo de 2020. Ce printemps, 98 % des diplômés de l’université ont trouvé un emploi.

    Ces bonnes nouvelles n'ont pourtant pas incité les Japonais à mettre fin à leur grève de la consommation. Les entreprises embauchent, mais n’augmentent pas les salaires, car le gouvernement ne met toujours pas en œuvre les réformes nécessaires pour créer une croissance durable.

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.