GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Aujourd'hui
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    Luigi Patronaggio, après une inspection de la police judiciaire et de deux médecins, a estimé que la situation critique à bord du bateau humanitaire nécessitait un débarquement des rescapés en Sicile et que l'«Open Arms» devait être placé sous séquestre.

    Asie-Pacifique

    Omar el-Béchir, pestiféré en Occident mais bienvenu en Chine

    media Le président Omar el-Béchir au 25e sommet de l'Union africaine à Johannesburg, le 14 juin 2015. REUTERS/Siphiwe Sibeko

    Le président Xi Jinping poursuit son «rêve chinois» de grandeur retrouvée. Et il n'hésite pas à étaler la force militaire de la République populaire. Ainsi, un défilé aura lieu le 3 septembre à l'occasion du 70e anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale. Pour la première fois, des chefs d'Etat étrangers y sont conviés. Le Soudanais Omar el-Béchir a déjà répondu présent. Le président Kabila, de RDC, sera aussi présent à Pékin.

    Pour le Soudan, l'enjeu des relations avec la Chine est crucial. Les deux pays ont entretenu de fortes relations commerciales depuis les années 1970. Mais en 1989 lorsqu’Omar el-Béchir prend le pouvoir, les relations sont moins nobles, mais toujours lucratives, avec la vente massive d'armes. Et aujourd'hui, grâce au savoir-faire chinois, le Soudan est devenu producteur et exportateur d'armes.

    L'épisode qui rapproche le plus les deux pays se joue en 1993. Khartoum est classé par les Etats-Unis comme « Etat parrainant le terrorisme ».Et 4 ans plus tard, il est soumis à un embargo économique.

    Les compagnies pétrolières chinoises s'engouffrent dans la brèche et la CNPC, la compagnie nationale pétrolière chinoise, devient le premier partenaire pétrolier du Soudan.

    Malgré l'indépendance du Soudan du Sud qui fait perdre à Khartoum 80% de ses ressources pétrolières, Pékin demeure son principal allié diplomatique. La Chine soutient sans réserve le régime d’Omar el-Béchir mis au ban de la communauté internationale. Et ni ses pieds de nez à la communauté internationale ni les mandats d’arrêt de la CPI n’ont le moindre effet sur l’attitude des autorités chinoises.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.