GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 27 Septembre
Mercredi 28 Septembre
Jeudi 29 Septembre
Vendredi 30 Septembre
Aujourd'hui
Dimanche 2 Octobre
Lundi 3 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Caraïbes: l'ouragan Matthew passe en catégorie 5 (service météo)
    Asie-Pacifique

    Hausse des suicides chez les agriculteurs indiens

    media Deux jeunes filles marchent dans la région d'Allahabad, dans l'Etat d'Uttar Pradesh, le 22 mai 2015. Etat qui est le premier producteur de canne à sucre en Inde. AFP PHOTO/ SANJAY KANOJIA

    En Inde, plusieurs régions ont connu ces derniers mois une hausse inquiétante du nombre de suicides chez les agriculteurs. Cette tendance n'est malheureusement pas nouvelle dans le pays, où 60% de la population dépend directement ou indirectement de l'agriculture. Mais, elle semble s'aggraver ces dernières années. Une combinaison de facteurs contribue à pousser de plus en plus d'agriculteurs indiens dans une spirale d'endettement et de désespoir.

    Ces derniers mois l'Etat du Karnataka dans le sud de l'Inde connait un taux de suicide sans précédent dans le secteur agricole : 284 agriculteurs se sont donné la mort entre le 1er avril et le 10 août, selon les chiffres officiels. C'est six fois plus que l'année dernière et l'Etat n'avait pas vu un bilan aussi grave depuis plus de dix ans. Entre le début du mois de juillet à la mi-août, 245 de ces agriculteurs se sont suicidés.

    Beaucoup d'entre eux cultivaient la canne à sucre, attirés par le bon rendement de cette culture. Mais, c'est précisément dans la canne à sucre, suivi du coton puis du riz, qu'il y a le plus de suicides cette année. Ce qu'il se passe, c'est que les usines à sucre, pour la plupart liées à des politiciens locaux, ne payent pas à temps les producteurs. Ces derniers s'enfoncent alors dans une spirale d'endettement dont ils ne peuvent pas s'extirper. Le Karnataka, est loin d'être la seule région affectée par ce problème. Certains Etats, comme le Pendjab ou l'Uttar Pradesh, qui est le premier producteur de canne à sucre en Inde, commencent à voir des agriculteurs qui se suicident, alors que c'était quasiment du jamais vu il y a encore deux ans.

    Les facteurs climatiques et financiers

    C'est  une combinaison de facteurs qui mènent tous ces agriculteurs au suicide. Le premier est le climat : une mauvaise mousson ou des tempêtes de grêle sont synonymes de mauvaises récoltes. Cette année ce fut le cas dans plusieurs Etats d'Inde, au Karnataka mais aussi au Maharashtra voisin. Une partie de cet état, traditionnellement le plus affecté par les suicides d'agriculteurs, a connu une sécheresse terrible, affectant 70% des récoltes. Plus de 600 agriculteurs se sont suicidés depuis le début de l'année dans cette région.

    Seulement 1/3 des terres en Inde sont irriguées. Ce qui laisse les paysans dépendants de la pluie. Ashik Gowdar

    Mais, cette incertitude due au climat est exacerbée par les prêts que sont forcés de prendre nombre de petits agriculteurs indiens. Ils n'ont souvent pas accès aux banques et doivent s'en remettre à des usuriers locaux qui leur infligent des taux exorbitants.

    Il faut aussi rappeler que 90% des agriculteurs indiens sont pauvres et possèdent moins d'un hectare de terre. Ils sont souvent obligés de louer des terres pour cultiver. Et, que la récolte soit bonne ou mauvaise, ils doivent évidemment payer le même tarif au propriétaire. La fluctuation des prix des produits agricoles sur les marchés internationaux sont également un facteur important. Enfin, pour de nombreuses cultures, le prix minimum d'achat garanti par le gouvernement est également trop bas, parfois inférieur aux coûts de production. Tout cela contribue à aggraver la situation des agriculteurs.

    Le Premier ministre indien Narendra Modi avait évoqué cette problèmatique des suicides chez les agriculteurs lors de la campagne des élections législatives. AFP/Prakash Singh

    L'inaction du gouvernement

    Les associations d'agriculteurs sont très en colère. Le gouvernement Modi, qui avait au moins eu le mérite d'évoquer les suicides d'agriculteurs lors de la campagne pour les législatives l'année dernière, n'a rien fait de concret depuis. Le gouvernement tente même plutôt de minimiser les chiffres, notamment en créant deux catégories : les agriculteurs d'un côté et les travailleurs agricoles de l'autre, afin de faire baisser le nombre de suicide dit « d'agriculteurs ». Ce qui explique d'ailleurs que le nombre de suicide ait officiellement diminué de moitié l'année dernière.

    Il est également difficile pour de nombreuses familles de victimes d'obtenir des compensations adéquates. En Inde, les compensations pour les mauvaises récoltes restent négligeables. Pour l'instant, aucun plan précis n'a été formulé pour sortir les agriculteurs de l'endettement et empêcher que de nouveaux s'y engouffrent. 

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.