GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 23 Juin
Lundi 24 Juin
Mardi 25 Juin
Mercredi 26 Juin
Aujourd'hui
Vendredi 28 Juin
Samedi 29 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Attentat meurtrier de 2006 à Bombay: des condamnations en Inde

    media L'un des accusés de l'attentat de 2006, lourdement escorté lors de son arrivée à la cour, ce vendredi 11 septembre 2015. REUTERS/Shailesh Andrade

    Douze personnes, accusées d'avoir participé à l'organisation de l'une des attaques terroristes les plus meurtrières d'Inde, ont été condamnées ce vendredi 11 septembre par une cour spéciale de Bombay. Leur sentence sera définie lundi. Le 11 juillet 2006, 188 personnes sont mortes et plus de 600 autres ont été blessées, lorsque sept bombes ont explosé, de manière quasi simultanée, dans plusieurs trains de la capitale financière indienne.

    Avec notre correspondant à New Delhi,  Sébastien Farcis

    Il pleut fort sur Bombay en cette soirée de juillet 2006. Les bureaux se vident et les trains de banlieue se remplissent, sur ce réseau qui transporte environ 7 millions de passagers par jour. Une journée pas comme les autres cependant, car vers 18 h, en l'espace de 11 minutes, sept bombes cachées dans des cocottes-minute explosent dans plusieurs trains bondés.

    Il s'agira de la deuxième attaque terroriste la plus meurtrière de l'histoire moderne du pays, et de la toute première enquête dirigée par l'unité antiterrorisme de la police. Le groupe du Lashkar-e-Qahar, qui serait proche des militants pakistanais du Lashkar-e-Taiba, revendiquera l'attentat.

    Des Pakistanais sont accusés, mais la plupart des personnes arrêtées, et condamnées ce vendredi, sont indiennes. Ce sont les artificiers et les poseurs de bombes. Des musulmans qui auraient voulu dénoncer le mauvais traitement subi par la minorité islamique en Inde. Les juges décideront lundi de leur sort : ils encourent tous la peine de mort.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.