GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 20 Mai
Samedi 21 Mai
Dimanche 22 Mai
Lundi 23 Mai
Aujourd'hui
Mercredi 25 Mai
Jeudi 26 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • BNP Paribas fermerait ses structures dans les Iles Caïman (Attac)
    • En Ukraine, sept soldats ukrainiens ont été tués ces dernières 24 heures, le plus lourd bilan en 2016 (officiel)
    • Turquie: le porte-parole du parti AKP devient ministre des Affaires européennes
    • Philippe Martinez (CGT) : Manuel Valls «joue un jeu dangereux» en tentant «d'opposer la CGT aux citoyens»
    • Manuel Valls: «La CGT est dans une impasse»
    • En Iran, l'ayatollah ultraconservateur Ahmad Jannati a été élu chef de l'Assemblée des experts (télévision)
    • Manuel Valls: «Il n'y aura pas de retrait» du projet de loi Travail
    • Blocage des raffineries: «D'autres sites seront libérés», promet Manuel Valls
    • A Hanoï au Vietnam, Barack Obama défend la liberté d'expression, «valeur universelle»
    • Birmanie: au moins onze morts dans un glissement de terrain, plusieurs disparus (autorités locales)
    Asie-Pacifique

    Japon: de l'eau contaminée à Fukushima rejetée dans l'océan

    media Vue aérienne de la centrale de Fukushima, le 11 mars 2015. REUTERS/Kyodo/Files

    De l'eau souterraine impure pompée près des réacteurs de la centrale accidentée de Fukushima est rejetée à la mer, selon les écologistes de Greenpeace. Cette eau, qu'il ne faut pas confondre avec celle - très radioactive - utilisée pour refroidir les coeurs des réacteurs fondus, est assainie par Tepco avant d'être contrôlée puis diluée dans la mer.

    Jusqu'à présent et depuis 2014, Tokyo Electric Power (Tepco) relâchait dans l'océan de l'eau prise en amont des installations accidentées de la centrale de Fukushima. Il s'agissait de réduire la quantité d'eau qui descend naturellement de la montagne vers la mer en s'infiltrant sous la centrale où elle est souillée au passage. Or, depuis ce lundi 14 septembre, c'est de l'eau impure pompée tout à côté de la centrale qui est désormais rejetée. Cette eau, qu'il ne faut pas confondre avec celle - très radioactive - utilisée pour refroidir les coeurs des réacteurs fondus, est assainie à l'aide d'un dispositif qui lui retire l'essentiel des radionucléides (à l'exception du tritium) avant d'être contrôlée puis diluée dans la mer.

    Yuki Takahata est membre de Sortir du nucléaire-Paris et de Yosomono-Net, un réseau de ressortissants japonais contre le nucléaire. Selon lui, l'entreprise Tepco est dépassée par les événements : « L’eau contaminée est un problème qu’ils n’arrivent pas du tout à maîtriser depuis le début . Il y a 600 000 tonnes accumulées dans les réservoirs, ils essaient par tous les moyens de réduire au lieu de chercher des solutions plus efficaces. Ils disent qu’ils ont traité cette eau mais il y a des choses qu’on ne peut pas traiter. C’est quand même très inquiétant parce que là, on a quand même l’impression qu’ils ont décidé de tout écouler vers la mer ».

    Au-delà des normes, pour Yuki Takahata, le gros souci, c'est l'accumulation de cette contamination dans la mer : « Même s’ils disent que c’est les normes, en accumulation, il y a de plus en plus de radioéléments qui vont être rejetés dans la mer et qui polluent à terme les poissons, les crustacés. Ce problème de l’eau contaminée, c’est une pollution durable ».

    Le problème de l'eau est un des plus épineux qu'ait à gérer l'entreprise Tepco à Fukushima Daiichi où les coeurs de trois des six réacteurs nucléaires ont fondu en mars 2011 après le désastreux tsunami. Chaque jour, des centaines de tonnes d'eau souterraine entrent dans les bâtiments de la centrale, ce qui augmente mathématiquement la quantité d'eau contaminée au contact des équipements. Un liquide qu'il faut stocker, puis assainir. Cette tâche mobilise de nombreux travailleurs et handicape les autres opérations.

    (Avec AFP)

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.