GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Aujourd'hui
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Afghanistan: des cadres militaires accusés de viols envers des enfants

    media Deux soldats américains ont battu un commandant afghan pour avoir enchaîné un garçon à son lit en tant qu'esclave sexuel. REUTERS

    Des soldats américains en Afghanistan ont dû faire face à un grave cas de conscience : comment réagir face aux viols de jeunes garçons commis par des responsables de l'armée et de la police afghane ? Selon des révélations, à la Une du New York Times ce lundi, la hiérarchie militaire leur aurait interdit d'intervenir.

    « La nuit, on les entend crier, mais nous ne sommes pas autorisés à faire quoi que ce soit » raconte le père d'un marine américain, rapportant les propos de son fils tué par la suite dans le sud de l'Afghanistan.

    Les actes d'abus sexuels commis contre des enfants sont une pratique répandue dans ce pays, surtout dans les zones rurales, estime l'armée américaine. C'est là où elle a recruté, entrainé et armé ces dernières années des miliciens pour défendre des territoires contre les talibans. Seulement voilà : ces nouveaux hommes forts sont si importants dans la stratégie américaine que l'armée des Etats-Unis ferme les yeux quand ces individus commettent des crimes, révèle le New York Times.

    Deux soldats renvoyés de l'armée américaine pour avoir désobéi

    Pourtant, les soldats américains qui en sont témoins s'indignent. Face aux cas de viols d'enfants commis par des responsables afghans, ils informent leur hiérarchie. Une hiérarchie qui leur interdit d'intervenir, expliquant qu'il s'agit là d'une « pratique locale ».

    Tous n'ont pas obéi. Deux marines, qui ont violemment battu un commandant afghan local pour avoir enchaîné un jeune garçon de 14 ans à son lit en tant qu'esclave sexuel, ont été traduits en conseil disciplinaire. L'un a dû quitter l'armée, le procès de l'autre se poursuit.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.