GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 19 Octobre
Samedi 20 Octobre
Dimanche 21 Octobre
Lundi 22 Octobre
Aujourd'hui
Mercredi 24 Octobre
Jeudi 25 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Areva propose à Mitsubishi de travailler sur le nucléaire français

    media La centrale nucléaire de Belleville-sur-Loire dans le Cher, à proximité du Sancerrois (France, centre) Getty Images/Picavet/Guy/Agence Images

    De la visite officielle du Premier ministre français, Manuel Valls au Japon pour rétablir de bonnes relations entre la cinquième et la troisième économie du monde, la presse japonaise retient qu'elle a commencé par Kyoto, le berceau de la culture japonaise. Ce qui est inhabituel de la part d'un chef de gouvernement étranger. Elle retient aussi que Manuel Valls a proposé à son homologue japonais, Shinzo Abe, la participation de l'industrie japonaise à la restructuration du secteur nucléaire français.

    Avec notre correspondant à Tokyo, Frédéric Charles

    Le voyage de Manuel Valls au Japon a commencé par Kyoto, ses jardins, ses temples. La signification est très forte pour la presse japonaise, du moins celle de Kyoto. Le fait que la France, dans ses relations avec le Japon, accorde une place importante à la culture, la recherche, l’éducation est souligné par les commentateurs.

    Le nucléaire en toile de fond

    Mais pour le Nikkei, la bible des milieux d’affaires japonais, le Premier ministre français est surtout venu au Japon pour discuter de l’avenir du nucléaire français. Accompagnant Manuel Valls, les dirigeants d’Areva et d’EDF ont rencontré leur partenaire japonais, Mitsubishi Heavy, pour l’inviter à prendre une participation dans la filiale d’Areva chargée de la construction des réacteurs nucléaires. Selon le Nikkei, Mitsubishi Heavy est favorable à un investissement dans Areva. Reste à s’entendre sur le montant. Mitsubishi développe déjà avec Areva le réacteur Atmea.

    Japonais et Chinois sont aussi des concurrents

    Le journal japonais croit aussi savoir que les investisseurs chinois seraient intéressés à une éventuelle entrée au capital d’Areva. Pour les responsables du nucléaire français, évoquer une participation à la fois chinoise et japonaise dans la restructuration d’Areva est délicat. Car dans le nucléaire, Japonais et Chinois sont aussi des concurrents.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.