GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Lundi 21 Octobre
Aujourd'hui
Mercredi 23 Octobre
Jeudi 24 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Un jeune Chinois sur trois risque de mourir à cause de la cigarette

    media Fumer une cigarette au bureau est bel et bien interdit. Pékin durcit ses mesures contre le tabac, à partir du lundi 1er juin. REUTERS/Jason Lee

    La Chine n'est pas seulement le plus grand pays producteur de tabac dans le monde mais aussi celui qui en consomme le plus. Si cette tendance se poursuit, un jeune Chinois sur trois risque de mourir à cause de la cigarette estime une équipe sino-britannique de chercheurs qui a publié ce vendredi une étude dans la revue médicale The Lancet.

    Avec notre correspondante à Pékin, Heike Schmidt

    Toutes les 30 secondes, une personne meurt du tabagisme en Chine. Si l'on en croit la revue médicale The Lancet, le tableau risque de s'assombrir encore. Si les 300 millions de fumeurs chinois ne changent pas leur comportement, le nombre de morts passera d'un million en 2010 à deux millions en 2030 pour atteindre trois millions en 2050.

    Environ les deux tiers des jeunes Chinois - et surtout les hommes - se mettent à fumer avant leurs 20 ans, soulignent les chercheurs et suggèrent qu' « au moins la moitié d'entre eux finiront par être tués » à moins qu'ils arrêtent. Mais actuellement en Chine, le nombre de fumeurs ne cesse d'augmenter, tandis que le tabagisme recule ailleurs dans le monde.

    Les autorités sont conscientes du problème. Depuis le 1er juin, une ambitieuse loi anti-tabac interdit de fumer dans des lieux publics fermés - mais cette nouvelle règle se limite à la capitale, Pékin, où elle est peu respectée. L'une des raisons : l'Etat encaisse gros grâce à son industrie du tabac -qui lui a versé 126 milliards d'euros en 2014, une manne financière qui représente 7 % des revenus nationaux.

    → A (re)lire : La Chine durcit ses mesures anti-tabac

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.