GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 14 Octobre
Lundi 15 Octobre
Mardi 16 Octobre
Mercredi 17 Octobre
Aujourd'hui
Vendredi 19 Octobre
Samedi 20 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    Chine: le parc d'attraction du parti à Wuhan enflamme la toile

    media Le « tourisme rouge » est en plein boom avec 900 millions de visiteurs l’année dernière. REUTERS/China Daily

    Très tendance en Chine : le « tourisme rouge » qui propose aux voyageurs de découvrir les bienfaits du communisme. Mais une nouvelle attraction, un parc à thème qui glorifie le Parti communiste chinois (PCC) et ses 85 millions de membres, ne trouve pas grâce aux yeux des internautes. Ce parc pour bons patriotes vient d’ouvrir, à l’occasion de la fête nationale.

    Avec notre correspondante à Pékin,

    A l'occasion de la « Huang Jin Zhou » (la « semaine dorée ») de vacances, autour de la fête nationale, le PCC a inauguré un parc d’attraction à Wuhan dans le centre du pays. Sur 300 000 mètres carrés, le parti unique se rend hommage à lui-même et promeut les valeurs socialistes. Ici, pas de montagnes russes ou de châteaux Disney, mais Le Manifeste de Karl Marx gravé dans le marbre ou encore une sculpture illuminée sur laquelle sont inscrites ces mots chers au président Xi Jinping : justice, égalité, harmonie et même liberté et démocratie.

    Moqueries sur la toile

    Mais c’était sans compter sur les 600 millions d’internautes. Certains, loin d'être dupes, se sont moqués de ce « parc de la propagande » et ont déclenché une vague de critiques sur la toile. « Ils n’y croient pas eux-mêmes, mais ils veulent que le public y croit ? », lance un internaute. Un autre ajoute : « Il faudrait l’appeler parc du lavage des cerveaux. »

    A l’entrée de ce parc, 35 statues de communistes modèles saluent les visiteurs, tout comme les figurines tout droit sorties de bandes dessinées portant la veste Mao, la casquette kaki avec l’étoile rouge vissée sur la tête et le fameux livre rouge du grand Timonier sous le bras. Une galerie de bons soldats du PCC qui a provoqué ce commentaire sur la toile : « C’est incomplet. Ils devraient y rajouter quelques statues d’officiels corrompus pour qu’on puisse leur cracher dessus. » Beaucoup de commentaires critiquent le gaspillage de fonds publics, comme celui-ci : « S’ils ont de l’argent, pourquoi ne pas investir dans l’éducation ou dans le système de santé publique ? »

    Le parti persiste

    Cette vague de commentaires n'a pourtant pas ébranlé le parti communiste, au contraire. Le site internet du gouvernement local de Wuhan promet même cinq nouvelles attractions du genre. Il faut dire qu'il y a de l’argent à faire : le « tourisme rouge » est en plein boom avec 900 millions de visiteurs l’année dernière, qui ont rapporté pas moins de 30 milliards d’euros aux caisses de l’Administration nationale du tourisme. Un chiffre en hausse de 14%.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.