GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 20 Juillet
Jeudi 21 Juillet
Vendredi 22 Juillet
Samedi 23 Juillet
Aujourd'hui
Lundi 25 Juillet
Mardi 26 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Népal: le chef de file du parti communiste devient Premier ministre

    media A 63 ans, Khadga Prashad Sharma Oli devient le Premier ministre du Népal. REUTERS/Navesh Chitrakar

    Le Népal s'est doté ce dimanche 11 octobre d'un nouveau Premier ministre, le premier depuis la promulgation de la Constitution, le 20 septembre dernier. Khadga Prashad Sharma Oli, le chef de file du parti communiste, marxiste-léniniste, a reçu l'approbation des deux tiers de l'Assemblée. Il arrive à un moment difficile, car la population du sud du pays réclame depuis deux mois des réformes à la nouvelle Constitution et, du fait des protestations, le pays souffre d'une grave pénurie d'essence. Portrait du nouveau chef du gouvernement népalais.

    Avec notre correspondant à New Delhi, Sébastien Farcis

    Khadga Prashad Sharma Oli a commencé sa carrière politique dans les années 1970 en se battant contre la royauté, dans les rangs du parti communiste. Cela l'a d'abord empêché de finir son lycée et lui a ensuite valu d'être envoyé en prison pendant 14 ans, jusqu'à la fin des années 1980. Il rejoint ensuite la formation marxiste-léniniste et est élu au Parlement.

    KP Sharma Oli devient ensuite ministre de l'Intérieur et des Affaires étrangères. Ce dimanche 11 octobre, ce politicien de 63 ans, originaire des montagnes de l'Est, devient le premier chef d'un gouvernement républicain de l'histoire moderne du Népal, après la chute de la monarchie en 2007.

    Un contexte difficile

    Mais il arrive à un moment où le pays est paralysé par une révolte des populations des plaines, les Madhesis, qui souhaitent une plus grande autonomie et reconnaissance dans le nouvel Etat. KP Sharma Oli a récemment montré un certain dédain, voire racisme selon certains, envers ces protestataires, qu'il a comparé à des « mouches ».

    Devant l'Assemblée, il a exprimé son désir de travailler pour l'unité et l'harmonie nationales. Il devra certainement modérer son langage pour y arriver.

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.