GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Aujourd'hui
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Nouvelles arrestations de Japonais soupçonnés d'espionner la Chine

    media Poignée de main entre le président japonais Shinzo Abe (g) et son homologue chinois Xi Jinping. Jakarta, le 22 avril 2015. REUTERS/Kyodo

    Les relations entre la Chine et le Japon, déjà difficiles, risquent d’être encore plus compliquées après l’arrestation de deux autres citoyens japonais soupçonnés par Pékin d’espionnage. Cela fait en tout quatre Japonais détenus par Pékin.

    Avec notre correspondant à PékinSimon Le Plâtre

    Que faisaient les citoyens japonais arrêtés par Pékin sur le sol chinois ? La première, une femme d’une cinquantaine d’années, tenait une école de langue à Tokyo et se rendait régulièrement en Chine, pour des raisons inconnues, rapporte la presse japonaise. Elle a été arrêtée à Shanghaï en juin.

    Le second, un homme, la soixantaine, a été arrêté, pour espionnage également, et on ne sait absolument rien de lui pour l’instant. Le Japon a démenti les accusations d’espionnage portées par Pékin, mais un journal nippon affirme que les deux autres civils japonais dont on avait appris l’arrestation fin septembre, auraient déclaré aux autorités chinoises qu’ils collectaient des informations pour l’agence de renseignement japonaise.

    Pour l’instant, Pékin n’a pas confirmé les deux dernières arrestations, mais il est certain qu’elles ne vont pas faciliter les relations déjà tendues entre les deux puissances asiatiques. Si les dirigeants japonais et chinois qui se sont rencontrés deux fois depuis un an ont convenu d’une détente, les conflits latents à la fois historiques et territoriaux, sont loin d’être résolus. En 2010, quand la crise territoriale sur la souveraineté d’îles stratégiques était au plus fort, Pékin avait déjà détenu quatre Japonais pour espionnage, avant de les relâcher l’année suivante.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.