GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 27 Mai
Samedi 28 Mai
Dimanche 29 Mai
Lundi 30 Mai
Aujourd'hui
Mercredi 1 Juin
Jeudi 2 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Le Japon redémarre un deuxième réacteur nucléaire

    media Les employés de Kyushu Electric Power devant le tableau de commandes d'un réacteur de la centrale nucléaire de Sendai au Japon, le 11 août 2015. REUTERS/Kyodo

    Le Japon relance un deuxième réacteur à un millier de kilomètres au sud-ouest de Tokyo. Les deux réacteurs de la centrale de Sendai, sur l’île de Kyushu, sont désormais réactivés. Le Japon aura vécu sans électricité d’origine nucléaire pendant deux ans, du fait des craintes suscitées par l’accident de Fukushima.

    Les 48 réacteurs japonais, sans compter les six condamnés de la centrale de Fukushima, étaient à l'arrêt au Japon. Deux d'entre eux ont été reactivés, ceux de la centrale de Sendai. La priorité du gouvernement de Shinzo Abe est le redémarrage des réacteurs jugés sûrs. Quatre autres ont reçu le feu vert de la nouvelle autorité de régulation. Depuis Fukushima, le Japon s’est doté des normes de sûreté nucléaires les plus draconiennes au monde. Les centrales japonaises doivent pouvoir résister à un séisme et un tsunami aussi destructeurs que celui du 11 mars 2011, à un accident d’avion, une attaque terroriste.

    Les deux réacteurs réactivés se trouvent dans une zone sismique

    La centrale de Sendai est la centrale japonaise la plus éloignée de Tokyo, à près de 1.000 kilomètres de la capitale. REUTERS/Kyodo

    Les deux réacteurs de la centrale de Sendai répondent donc à tous ces critères. Et pourtant, Greenpeace et d’autres organisations écologiques estiment que leur redémarrage fait courir au public un risque inacceptable et inutile. Les deux réacteurs de Sendai sont en effet situés à 50 km à vol d’oiseau du volcan Sakurajima en légère éruption depuis trois semaines. Dans un rayon de 160 km autour de la centrale, il y a cinq caldeiras, cinq vastes dépressions volcaniques actives. Les mouvements anti-nucléaires disent que les risques sismiques et volcaniques se fondent uniquement sur des modèles informatiques. Selon eux, les plans d’évacuation des 22 000 personnes vivant dans un rayon de 30 km autour de la centrale de Sendai ne sont pas clairs.

    Inflation des prix de l'électricité après Fukushima

    Malgré toutes ces inquiétudes, le gouvernement du Premier ministre Shinzo Abe, soutenu par ses grandes entreprises, veut relancer les réacteurs nucléaires. Parce qu’aujourd’hui, 90% de l’électricité japonaise provient de centrales thermiques polluantes. Elles doivent importer d’énormes quantités de gaz et de pétrole qui ont fait plonger la balance commerciale japonaise pour la première fois depuis un quart de siècle. Le prix de l’électricité a augmenté de 25% à plus de 30% depuis Fukushima. Les compagnies d’électricite japonaises ont accumulé d’énormes pertes. Le gouvernement est en train de réorganiser son mix énergétique. D’ici à 2030, le nucléaire doit générer de 20% a 22% du courant du pays. Les énergies renouvelables représenteront 22% à 24% contre 10% aujourd’hui de l’électricité consommée.

    Le nucléaire, un enjeu de taille pour Shinzo Abe

    Un peu plus de la moitié des Japonais sont opposés à une relance du nucléaire. Mais ils votent toujours pour le parti conservateur du Premier ministre Shinzo Abe. Lequel leur dit que pour réduire ses émissions de gaz à effet de serre, le Japon doit s’appuyer sur le nucléaire. Les grandes entreprises japonaises comme Hitachi, Toshiba, Mitsubishi Heavy ont des activités nucléaires importantes. Et le Japon veut aussi maintenir une capacite nucléaire pour des raisons militaires. La Chine et la Corée du Nord disposent déjà d’armes atomiques.

     

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.